Livraison par drone. Israël a lancé un projet qui doit s’étendre sur 2 ans.

LES + VUS CHEZ LES PRO

Wing, filiale d’Alphabet spécialisée dans la livraison par drone, a annoncé mettre à disposition des utilisateurs américains son application OpenSky. Disponible gratuitement, l’application permet aux détenteurs d’un drone d’obtenir l’autorisation de voler à proximité de zones sensibles telles que les aéroports.

Lancée en Australie en 2019, avec l’aide de la Civil Aviation Safety Authority (CASA), l’application fournie toutes les informations de vols et les autorisations nécessaires aux pilotes de drones amateurs et commerciaux. Pour sa version américaine, Wing a conclu un accord avec la Federal Aviation Administration pour offrir des autorisations de vol par le biais du système Low Altitude Authorization and Notification Capability (LAANC). L’entreprise devient ainsi l’une des 15 sociétés à bénéficier de ce type de partenariat.

Etendre l’utilisation des drones
« Avec déjà près de deux millions de drones enregistrés aux États-Unis, la conformité réglementaire de tous les drones permettra de partager le ciel en toute sécurité », a indiqué Wing dans un communiqué selon Bloomberg. « Cela permettra à terme d’étendre l’utilisation des drones, très avantageuse pour les interventions d’urgence, les inspections commerciales et les livraisons sans contact », a ajouté l’entreprise.

Wing, grâce à l’expertise cartographique de Google est devenu en quelques années un important acteur dans le domaine en plein essor du suivi d’aéronefs sans pilote. Wing est également la première entreprise autorisée par la Federal Aviation Administration (FAA) à effectuer des livraisons commerciales par drone. La société a déjà réalisé plusieurs milliers de livraisons depuis 2019, date du lancement d’un service commercial de livraison par drone dans la ville de Christiansburg aux États-Unis.

En mettant son application à disposition des usagers américains, Wing espère démocratiser l’utilisation des drones et rendre les trajets plus sûrs et plus simples. Boostée par la pandémie de Covid-19, Wing a annoncé une augmentation spectaculaire du nombre de clients utilisant son service de livraison par drone depuis le début.

Multiplication des réglementations
De manière générale, la démocratisation des drones, conduit à des réflexions de toutes parts pour des systèmes permettant de gérer le partage des voies aériennes. Israël a lancé en janvier dernier un projet qui doit s’étendre sur une durée de deux ans afin d’évaluer la façon dont les vols de drones peuvent être régulés. Avec un premier test en condition réelle réalisé le 17 mars 2021dans la ville d’Hadera, Israël espère une régulation étendue pour 2023.

En Europe, le projet TindAIR (pour Tactical INstrumental Deconfliction And in flight Resolution) bûche sa propre version de logiciel de gestion du trafic aérien pour sécuriser les vols de drones. Mené par la start-up toulousaine Innov’ATM, il faudra attendre 2022 pour les premières démonstrations en zones périurbaines et urbaines. Disponible en Australie, aux États-Unis et en Finlande, Wing pourrait de son côté bientôt être déployée dans de nouvelles zones géographiques.

://www.usine-digitale.fr/

SourceISRAELVALLEY.COM

CES ARTICLES PEUVENT VOUS INTÉRESSER ARTICLES POPULAIRES

ARTICLES CONNEXES

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

POPULAIRE CETTE SEMAINE

Rejoignez nous sur Facebook