Marco Koskas. Fracture ouverte chez les juifs de France

355

Quelque chose est en train de craquer dans la population juive de France, à cause de la candidature d’Eric Zemmour à la présidence. Ce quelque chose, c’est l’idée préconçue qu’en tant que Juif, tout Juif doive penser, réfléchir et faire ses choix non pas en fonction de sa vie ou de son idéal, mais en fonction des traumas de l’histoire juive au premier rang desquels la Shoah.

Ainsi, au prétexte que Zemmour a pu dire des conneries sur Pétain, et qu’il a pu citer Maurras et Barrès, il faudrait le fuir comme la peste. Enfin, pas tout à fait comme la peste d’ailleurs, mais comme une menace de nouvelle Shoah. En conséquence de quoi, si l’on suivait les appels et autres cris d’orfraie des Juifs bien—pensants et bien lotis, il faudrait voter pour n’importe qui d’autre que Zemmour.

CULTURE FRANÇAISE

On remarquera que ces mêmes bien-pensants ne nous mettent pas en garde contre Méluche l’Embrouille, alors que celui—ci ne rate pas une occasion d’attaquer les Juifs et l’Etat d’Israël pour faire plaisir à son ( potentiel ) électorat musulman. Il faut croire que pour les Juifs bien—pensants, il serait moins périlleux d’avoir un démagogue islamo compatible à la tête de la France, qu’un Juif habité par la culture française.

L’Establishement juif ne décourage pas non plus de voter Macron, alors qu’en cinq ans de présidence, Manu est le seul président français depuis Mitterrand à avoir évité le voyage officiel en Israël. Lui qui va volontiers en Algérie dégueuler la France pour complaire aux criminels du FLN….
On ne nous décourage pas non plus de voter Pécresse qui, en tant que patronne de la région IDF, a largement subventionné toutes sortes d’associations islamistes.

Même Marine Le Pen est épargnée.

GRAND REMPLACEMENT

Il faut donc malheureusement en conclure que les élites juives n’ont rien compris à l’angoisse de la population juive, contrainte de quitter l’Afrique du Nord dans les années 60, et contrainte de fuir les écoles publiques de Seine Saint—Denis aujourd’hui pour ne pas subir les persécutions réservées aux Dhimmis. Les Juifs sépharades ont déjà expérimenté dans leur chair le grand remplacement. On ne peut donc pas leur parler de fantasme et de péril comme s’il n’avaient pas dû laisser derrière eux toute leur histoire et leurs ancêtres en Tunisie, en Algérie, au Maroc.

S’il ne s’agit pas d’une fracture ouverte entre Juifs bien lotis et Juifs survivors, ça y ressemble fort…

Marco Koskas


Né en Tunisie, Marco Koskas a vécu en France très longtemps et habite maintenant Tel-Aviv. Ex-pensionnaire de la Villa Médicis, il est l’auteur d’une vingtaine de livres, dont Bande de Français, retenu pour le Prix Renaudot en 2018.

SourceTRIBUNEJUIVE.INFO

2 Commentaires

  1. Mon intention première était de voter pour EZ,. Pourtant, avec le temps, quelque chose me freine et ébranle mes convictions, je pourrais même dire que je ressens une certaine peur que j’ai du mal a expliquer et à contrôler…. il a beau dire sans détour ses liens avec ses racines juives, il me laisse l’impression de les renier et de tout faire pour décharger la France de ses responsabilités envers les juifs durant la guerre. On dirait même qu’il préfère leur trouver des tords (Dreyfus) afin de « blanchir » la France qui ne serait en aucun cas responsable de quelques manières que ce soit….
    Bien sûr, il s’agit aujourd’hui d’élire un président qui défende la France avant tout. Pourtant, j’ai un certain pincement de cœur qui me fait hésiter…..

  2. Hirondelle de Rivage je suis comme vous , moi aussi cet homme me fait peur , et comment à t il pu sortir ces âneries sur Pétain que les Français n’aiment pas en raison du mal qu il a fait aux juifs . Personnellement je ressens qu il trahie son peuple ses frères .

Répondre à Hirondelle de Rivage Annuler la réponse

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici