Maxime Tandonnet. Le paradoxe français ou l’arrogance, reflet inversé de la décomposition

6

Les historiens le diront peut-être un jour. Le déclin français s’exprime de longue date sous des formes nombreuses: effondrement éducatif et intellectuel (le plus tragique), industriel, sécuritaire, financier, fragmentation d’une société de plus en plus violente et haineuse en permanence au bord de la guerre civile, etc.

Il faut beaucoup d’aveuglement pour ne pas le sentir. L’explosion de la société française se traduit désormais dans la politique. C’est une erreur de voir dans l’issue des dernières législatives un retour heureux (et évidemment souhaitable) à un régime parlementaire équilibré.

Pas du tout. C’est autre chose qui se passe: une étape supplémentaire dans la décomposition du pays avec l’arrivée en masse à l’Assemblée de mouvements extrémistes et ultra-démagogiques qui vont violemment s’affronter et se haïr dans un climat toujours plus grand Guignol plutôt que de travailler au redressement national et aggraver ainsi le discrédit du Parlement plutôt que de permettre le renforcement de celui-ci.

En face, l’arrogance jupitérienne est le reflet inverse de cette désintégration accélérée. Les coups de menton autoritaires, l’autosatisfaction et les éclairs morgueux sont le signe imparable du désarroi et de l’impuissance.

La fuite dans le grand spectacle narcissique est la compensation d’un effondrement collectif et personnel. Et le mythe du chef autoritaire, guide de la France, le pur produit de la faiblesse et de la désintégration.

Nous sommes sur une pente de plus en plus vertigineuse. Mais qui peut ne pas s’en rendre compte?

Maxime Tandonnet

SourceTRIBUNEJUIVE.INFO

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici