Microsoft vend sa participation à une entreprise de reconnaissance faciale israélienne

36

M12, la filiale de Microsoft dédiée au capital risque, a investi dans AnyVision dans le cadre d’une série de financements de 74 millions de dollars en juin 2019.

Microsoft a annoncé son projet de se désinvestir de sa participation dans la compagnie israélienne de reconnaissance faciale AnyVision à la suite d’une enquête sur la compagnie par l’ancien procureur général des Etats-Unis, Eric Holder.

Holder et son équipe du cabinet juridique Covington & Burling ont effectué un audit de AnyVision à partir d’octobre 2019 après que NBC News et d’autres médias, dont Forbes et la publication d’affaires israélienne TheMarker ont rapporté que la start-up de reconnaissance faciale surveillait les Palestiniens dans toute la Cisjordanie.

Dans un résumé de leurs résultats, publié le 27 mars, Covington & Burling ont déclaré que la technologie est utilisée aux checkpoints des postes frontières entre Israël et la Cisjordanie, mais, ont-il remarqué, « les preuves disponibles ont démontré que la technologie d’AnyVision n’a pas alimenté dans le passé et n’alimente pas actuellement un programme de surveillance de masse en Cisjordanie comme allégué dans les rapports des médias ».

Le cabinet juridique a dit qu’il avait parlé aux employés et à des tiers et qu’il avait examiné les registres comptables et d’autres preuves pour établir ses conclusions. Il a reconnu que l’examen était « limité, de certains points de vue, par des restrictions juridiques sur la diffusion d’informations sensibles ».

NBC News a rapporté en octobre 2019 que la technologie d’AnyVision a alimenté un projet de surveillance militaire classifié pour surveiller les Palestiniens en Cisjordanie. Le projet a eu un tel succès qu’AnyVision a gagné le premier prix de défense d’Israël en 2018 pour sa prévention de « centaines d’attaques terroristes », en utilisant de « larges quantités de données ».

Les militants des droits humains ont argué que le travail d’AnyVision surveillant les Palestiniens de Cisjordanie était incompatible avec ses déclarations publiques sur les standards éthiques pour la technologie de reconnaissance faciale.

« Après une réflexion approfondie, Microsoft et AnyVision ont convenu qu’il est dans le meilleur intéret des deux compagnies que Microsoft se désinvestisse de sa participation à AnyVision », a déclaré Microsoft.

Pour Microsoft, le processus de l’audit a confirmé les problèmes à être un investisseur minoritaire dans une entreprise qui vend de la technologie sensible, puisque de tels investissements ne permettent généralement pas le niveau de supervision ou de contrôle que Microsoft exerce sur l’utilisation de sa propre technologie.

Microsoft a aussi annoncé un changement global dans sa politique d’investissement, pour mettre fin aux investissements minoritaires dans des entreprises qui vendent des technologies de reconnaissance faciale afin de donner à la compagnie « une capacité de supervision et un contrôle plus grands sur l’utilisation de technologies sensibles », selon une déclaration publiée le 27 mars.

Traduction AURDIP

SourceFRANCE-PALESTINE.ORG

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici