Mort de Shireen Abu Akleh: Le BNVCA se réserve le droit de poursuivre les médias qui feront le choix de la version diffamant Israël

12

COMMUNIQUE

Le BNVCA dénonce le double standard appliqué à Israël, avec cette obsession de la mort de la journaliste d’Al-Jazeera et le silence qui entoure la mort des  49 autres journalistes tués chaque année.

Le BNVCA avait dénoncé les accusations sans preuves portées contre Israël dès les premières heures qui ont suivi la mort de la journaliste d’Al-Jazeera, des conclusions « d’enquête » réalisées sans même examiner la balle  et qui s’étaient multipliées dont celles, honteuse, de l’ONU.

Aujourd’hui, la ballé étant aux mains d’experts balistiques sous supervision américaine est considérée comme « gravement endommagée ». Suffisamment endommagée pour qu’on ne puisse déterminer quelle en était l’origine et « empêchant toute conclusion claire ».

Viennent des suppositions émaillées de « probablement » «  tirs involontaires » etc…

Tout sauf les conclusions attendues d’une expertise.

Les Palestiniens, qui hurlent contre ceux qui « veulent cacher la vérité », auront vraisemblablement l’oreille favorable des médias qui, une fois de plus, choisiront la version de l’Autorité palestinienne, laquelle rémunère les tueurs de Juifs.

Le BNVCA accuse sans hésiter d’antisémitisme pur et simple ceux qui continueront à affirmer qu’il s’agit d’un      « meurtre »  commis par Israël.

D’une part, l’expertise n’autorise ni ne  détermine rien: accuser revient ici à accuser sans fondement. D’autre part, avec dans le monde entier,  près de 50 journalistes tués chaque  année, le BNVCA relève qu’il n’y a jamais de telle chasse aux sorcières : double standard et discrimination sont au rendez-vous des médias antisémites trop contents de dénigrer le seul Etat juif.

Le BNVCA se réserve le droit de poursuivre les médias qui feront le choix de la version diffamant Israël, la seule démocratie du Proche-Orient. Dans le classement de Reporters sans frontières des pays du  monde selon différents critères pour évaluer la Liberté de la Presse, Israël obtient une note avoisinant le score de 60, proche de certains pays européens, l’ensemble de ses voisins se situant dans les dernières places  du classement avec un score global inférieur à 30.

 ( cf Reporters sans frontières, Classement ci-joint  https://rsf.org/fr/classement?year ).

Mais l’une des caractéristiques de l’antisémitisme est d’avoir un caractère irrationnel. Le BNVCA le sait et attend néanmoins une prise de conscience.

SourceTRIBUNEJUIVE.INFO

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici