Mort du chef d’Al-Qaïda : l’organisation terroriste est-elle toujours une menace ?

16

Le retour des Talibans au pouvoir en Afghanistan offre une forme de protection à Al-Qaïda. C’est donc là que l’organisation djihadiste se reconstruit puisqu’elle est affaiblie, avec notamment moins de membres qu’il y a 20 ans.

Selon  Thomas Renard, le directeur du Centre international de lutte contre le terrorisme, elle reste une menace globale mais sur le long terme : « Al-Qaïda n’est pas aujourd’hui dans une phase offensive. Elle ne va pas chercher à commettre des attentats spectaculaires qui pourraient attirer l’attention et faire revenir une coalition internationale pour les chasser, elle et les Talibans, d’Afghanistan » explique-t-il.

Aujourd’hui, l’État islamique a davantage de capacités, de force de frappe et d’intention de nuire qu’Al-Qaïda

D’autres branches d’Al-Qaïda sont elles aussi en phase de reconstruction. Elles sont relativement actives mais représentent davantage un défi à l’échelon local ou régional : « Nous avons l’exemple avec Al-Qaïda en Somalie ou au Yemen par exemple. Ce sont des menaces à l’échelle locale, potentiellement régionale mais ce ne sont pas ces branches là qui représentent une menace réelle et sérieuse pour l’Occident. Mais cela implique évidemment que les Américains et les Européens continuent de les surveiller » affirme Thomas Renard.

« Al-Qaïda est sans doute à court terme une menace moins grande que l’État islamique. Aujourd’hui, l’État islamique a davantage de capacités, de force de frappe et d’intention de nuire qu’Al-Qaïda » complète le chercheur associé à l’Institut Egmont.

SourceRTBF.BE

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici