Netanyahu à Assad: vous «risquez» le «futur» de la Syrie par vos liens avec l'Iran

3

Le président syrien Bachar al-Assad «risque le futur» de «son pays et son régime» s’il permet à l’Iran de s’implanter en sol syrien à la frontière d’Israël, a prévenu mardi le premier ministre israélien Benjamin Netanyahu……..Détails……… 

Netanyahu s’exprimait aux côtés de l’émissaire américain pour l’Iran Brian Hook, en visite à Jérusalem à la veille d’une échéance clé sur la mise en œuvre du plan de l’administration américaine pour le Proche-Orient.
Ce dernier prévoit l’annexion de pans de la Judée Samarie par Israël, mais aussi à terme une «normalisation» des relations entre l’État hébreu et des puissances du Golfe hostiles à l’Iran.
Lors d’un point de presse commun, MM. Netanyahu, et Hook ont appelé à prolonger un embargo sur les armes contre l’Iran expirant en octobre prochain. Sa levée permettrait à Téhéran «d’importer des jets de combats, des hélicoptères d’attaques, des sous-marins militaires et de l’artillerie de gros calibre» pour ensuite les «exporter», notamment en Syrie, selon l’émissaire américain.
«Je dis aux ayatollahs de Téhéran: Israël va continuer de mener les actions nécessaires pour vous empêcher de créer un nouveau front terroriste et militaire contre Israël en Syrie. Et je dis à Bachar al-Assad: vous risquez le futur de votre pays et de votre régime», a déclaré M. Netanyahu.
«Israël ne permettra pas à l’Iran d’établir une présence militaire en Syrie» et est «absolument résolu à empêcher l’Iran de s’implanter à nos frontières immédiates», a-t-il ajouté, accusant de «nombreux pays» de «collusion» dans le dossier iranien.
L’Iran est l’ennemi numéro un d’Israël qui dit craindre de le voir se doter de l’arme nucléaire, d’un programme de missiles de précision depuis le Liban voisin, et de bases militaires à ses frontières en Syrie, où Téhéran soutient le régime syrien contre les différentes rébellions.
Au cours des derniers mois, des raids aériens attribués à Israël se sont multipliés en Syrie, sans que l’armée israélienne ne confirme ni ne démente, des responsables militaires israéliens évoquant toutefois un «second front» du Hezbollah — mouvement chiite influent au Liban et allié de Téhéran — dans le Golan syrien.
M. Hook effectue actuellement une tournée au Moyen-Orient pour avertir, selon lui, des conséquences sur la sécurité régionale du non-renouvellement de l’embargo sur les armes contre l’Iran, notamment au Yémen où Téhéran soutient les rebelles Houthis.

Source Journal de Quebec

Vous nous aimez, prouvez-le….

SourceKOIDE9ENISRAEL.BLOGPOST.COM

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici