La source de cet article se trouve sur ce site

Le destin oublié d’un bienfaiteur de l’Humanité

Waldemar Mordekhai Haffkine

Waldemar Mordekhai Haffkine

 

C’est en marchant le long d’une allée du cimetière juif de Prilly (Lausanne) que l’on rencontre une tombe sur laquelle est gravé un nom à la sonorité un peu inhabituelle en terre helvétique: Waldemar Mordekhaï Haffkine. Sous les pierres froides et immobiles qui surgissent de terre dans ces lieux de repos éternel sont parfois enfouis des destins hors du commun qui attendent que l’on vienne les faire revivre.

C’est ce qu’a voulu faire Joël Hanhart, natif de Lausanne et aujourd’hui ophtalmologue à Jérusalem. Il a décidé de dédier sa thèse de doctorat à ce bactériologue aussi prestigieux qu’oublié, thèse qu’il vient de transformer en livre: Waldemar Mordekhaï Haffkine (1860-1930) Biographie intellectuelle (Ed. Honoré Champion).

Etrange et singulier parcours que celui de ce scientifique qui commence à contre- courant du mouvement intellectuel qui agite le peuple juif à son époque. Alors que les 18e et 19e siècles sont le théâtre d’un abandon progressif du judaïsme traditionnel au profit de la Haskala, le jeune Waldemar M. Haffkine va opérer une démarche inverse.  Né en 1860 à Odessa dans une famille « fervente » de l’Aufklärung, le jeune homme, presque totalement assimilé, va s’intéresser très tôt à ses racines juives et va aller à la rencontre progressive d’une tradition pleinement assumée.

Choix de Claude LayaniUn livre, une vie: Dr. Waldemar Mordekhaï Haffkine

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here