La source de cet article se trouve sur ce site

Il y a quelques mois, la compagnie Uber annonçait son ambition de concevoir des taxis volants. L’embauche d’un ancien ingénieur de la NASA vient confirmer que le projet était en bonne voie.

C’était au mois d’octobre dernier que la firme américaine dévoilait ses plans pour son service de taxis aériens. Selon leurs premières estimations, ces taxis volants, baptisés « Uber Elevate » serviraient à désengorger les routes et faciliter le transport de particuliers.

Par exemple, un trajet de 2 heures pourrait être réduit à seulement 15 minutes via les airs : « Ce projet a le potentiel d’améliorer radicalement la mobilité urbaine, donnant l’opportunité aux gens de gagner énormément de temps sur leurs trajets quotidiens », indiquait le communiqué de Uber.

Si l’engin n’a pas encore été conçu dans les grandes lignes, Uber compte sur la collaboration de parties extérieures pour réunir tous les ingrédients nécessaires à un tel projet. Une des prévisions annoncées concerne la capacité de vol de l’engin qui serait de 160 kilomètres. Chaque « uber volant » pourrait être en service durant 13 ans, à raison de 2080 heures par an. Également, la firme souhaite mettre l’accent sur l’absence de nuisance sonore, misant sur 15 décibels de moins qu’un hélicoptère traditionnel.

De son côté, Travis Kalanick, co-fondateur de Uber, a affirmé que sur le long terme, ces taxis volants pourraient s’auto-piloter. Dans un premier temps, des pilotes seront requis mais progressivement, les taxis volants seront autonomes : « Utiliser initialement des pilotes nous permettra de développer une stratégie pour être approuvé par la FAA (« Federal Aviation Administration », ndlr), puis on augmentera lentement le niveau d’autonomie des engins ».

En tout cas, Uber a décidé de passer la seconde dans leur projet puisqu’ils viennent de débaucher Mark Moore, qui était ingénieur à la NASA durant trente ans. Avec son expertise, Uber espère lancer ses premiers taxis volant d’ici un à trois ans, soit en 2020 au plus tard.

Interrogé par Bloomberg, le nouveau directeur de l’ingénierie de l’aviation explique la raison pour laquelle il a rejoint le projet : « Je ne peux imaginer une autre entreprise dans une position aussi forte pour être le leader de ce nouvel écosystème ». Il confirme même que l’an 2020 est une estimation assez raisonnable pour voir les premiers prototypes en action.

Incroyable comme projet, n’est-ce pas ?

Source : Daily Mail

Cet article Uber débauche un ingénieur de la NASA pour concevoir ses taxis volants… La révolution est en marche ! est apparu en premier sur Super Astuces.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. Apprenez comment les données de vos commentaires sont utilisées.