Nouvelle commande de vaccins, quarantaines en Chine… Le point sur la pandémie

Une soignante manipule une fiole du vaccin Pfizer/BioNTech, le 6 janvier 2021 à Aulnay-sous-Bois (France).

Une soignante manipule une fiole du vaccin Pfizer/BioNTech, le 6 janvier 2021 à Aulnay-sous-Bois (France).

afp.com/Christophe ARCHAMBAULT

L’Union européenne gonfle ses stocks du vaccin Pfizer-BioNTech. La communauté a annoncé ce vendredi avoir conclu un accord pour l’acquisition de 300 millions de doses supplémentaires du seul vaccin, avec celui de Moderna, autorisé dans ses pays membres. L’UE double ainsi sa quantité déjà commandée. 

Au total, « avec ces deux vaccins autorisés (Pfizer-BioNTech et Moderna, ndlr) nous nous sommes déjà assurés d’une quantité de doses qui nous permet de vacciner 380 millions d’Européens, c’est plus de 80% de la population, et d’autres vaccins vont suivre dans les semaines et mois à venir », a affirmé la cheffe de l’exécutif européen Ursula von der Leyen. Le portefeuille de vaccins de l’UE permet – potentiellement- d’obtenir « 2,3 milliards de doses de vaccins, ce qui est plus qu’assez pour vacciner l’ensemble de la population », a-t-elle ajouté. Un sommet de l’UE sur la crise sanitaire est prévu le 21 janvier par visioconférence. En attendant, voici les informations majeures du jour sur la pandémie de Covid-19. 

  • Vaccin Pfizer-BioNTech : l’EMA recommande d’utiliser une dose de plus par flacon

L’Agence européenne des médicaments (EMA) a recommandé ce vendredi l’utilisation d’une dose supplémentaire par flacon du vaccin Pfizer/BioNTech contre le Covid-19, passant de cinq à six doses, augmentant ainsi les capacités de vaccination de 20%. 

Offre limitée. 2 mois pour 1€ sans engagement

Je m’abonne

L’agence est enfin attendue, fin janvier, sur une possible autorisation du vaccin au sein de l’UE du vaccin AstraZeneca/Oxford contre le Covid-19. « Après avoir reçu plus de données de la société, l’EMA s’attend à ce qu’AstraZeneca soumette une demande de mise sur le marché conditionnelle pour son vaccin la semaine prochaine, avec une conclusion possible fin janvier », a déclaré l’agence basée à Amsterdam à l’occasion d’une réunion publique. 

  • Le vaccin Pfizer-BioNTech efficace contre les mutations des variants selon ses créateurs

Le vaccin BioNTech/Pfizer peut « neutraliser » une mutation des variants britannique et sud-africain du coronavirus ont annoncé les deux laboratoires dans un communiqué, ce vendredi. 

« Les anticorps des personnes ayant reçu le vaccin Pfizer-BioNTech COVID-19 neutralisent efficacement le SRAS-CoV-2 avec une mutation clé qui se trouve également dans deux souches hautement transmissibles » identifiées en Grande-Bretagne et en Afrique du Sud, indique le laboratoire dans un communiqué. 

L’une des limites de cette étude succincte, soulignée par les auteurs eux-mêmes, est qu’elle ne porte pas sur l’ensemble des mutations présentes sur ces variants. Elle ne suffit donc pas à conclure que l’efficacité du vaccin sera la même contre les variants que contre le virus classique. 

  • Le Royaume-Uni autorise un troisième vaccin, celui de Moderna

Le régulateur britannique a approuvé le vaccin Moderna contre le Covid-19, le troisième de son arsenal dans la lutte contre la pandémie, qui ne sera cependant disponible qu’au printemps, a annoncé vendredi le ministère de la Santé. 

Pays d’Europe le plus durement touché avec plus de 78 000 morts, le Royaume-Uni a porté à 17 millions le nombre de doses commandées auprès du laboratoire américain, a précisé le ministère dans un communiqué. 

  • Vert de la HAS à l’utilisation d’un 2e vaccin en France, celui de Moderna

Le vaccin contre le Covid-19 développé par Moderna « peut être utilisé chez les personnes de 18 ans et plus, y compris les plus âgées du fait de son efficacité et de son profil de tolérance globalement satisfaisant », estime vendredi la Haute autorité de santé (HAS). 

Ce vaccin, qui a reçu mercredi l’autorisation de commercialisation de l’Union européenne, devient ainsi le deuxième à pouvoir être utilisé en France après celui de BioNTech/Pfizer, qui avait eu le feu vert de la HAS le 24 décembre. 

  • Vaccination Covid-19 : aucun effet indésirable grave en France

Aucun effet indésirable grave n’a été observé en France lors de cette deuxième semaine de vaccination avec le vaccin de Pfizer/BioNTech contre le Covid-19, a indiqué vendredi l’Agence du médicament ANSM. 

« Un cas d’effet indésirable non grave a été enregistré dans la base nationale de pharmacovigilance. Il concerne une diminution temporaire de certaines cellules immunitaires (lymphocytes) », précise l’agence sanitaire dans un point d’information. Bien que déjà observé dans les essais cliniques, cet effet indésirable non grave n’a pas été retenu à ce jour pour figurer dans la notice du vaccin.  

L’ANSM se dit « également attentive aux remontées d’effets indésirables survenus dans les autres pays » dans lesquels ce vaccin commercialisé sous le nom de Comirnaty est utilisé. L’analyse des cas de réaction allergique qu’elle a demandée à un centre de pharmacovigilance « confirme la survenue de façon extrêmement rare de réactions allergiques graves ».  

  • Tests exigés à l’arrivée en Angleterre et Ecosse

Tous les voyageurs arrivant en Angleterre et en Ecosse devront présenter un test anti-Covid négatif effectué dans les 72 heures avant leur départ, pour éviter d’importer de nouvelles souches du coronavirus, ont annoncé vendredi les autorités. Ils devront s’isoler cinq à dix jours quel que soit le résultat. 

  • Nouveaux couvre-feux attendus en France

En état d’alerte face à la menace de variants plus contagieux du Covid-19, la France s’apprête à étendre à plusieurs départements ce week-end le couvre-feu à 18 heures, tout en maintenant fermés les restaurants, bars et lieux culturels. Le couvre-feu en vigueur va être avancé à partir de dimanche à 18h00 dans le Bas-Rhin (Est) où la situation sanitaire s’est encore dégradée dernièrement, a déjà indiqué la préfecture. 

A noter, toujours en France, que la première contamination du cluster détecté près de Rennes (ouest) dans un centre gériatrique ne correspond pas au variant britannique du coronavirus, a annoncé ce vendredi l’Agence régionale de Santé (ARS) Bretagne.  

  • Confinements prolongés en Israël et en Hongrie

Après une augmentation des cas d’infections, le Parlement en Israël a voté la prolongation du confinement jusqu’au 21 janvier. 

La Hongrie a prolongé jusqu’au 1er février les mesures de confinement partiel visant à freiner la propagation du coronavirus. Elles comprennent un couvre-feu nocturne, une interdiction des rassemblements, le port obligatoire d’un masque en public et la fermeture des lycées comme des universités.  

La Suède, qui a mené une stratégie moins stricte qu’ailleurs, a voté elle vendredi à une large majorité une loi dotant temporairement le gouvernement de nouveaux pouvoirs contre l’épidémie, permettant notamment de fermer restaurants et commerces pour la première fois. 

  • Deux villes en quarantaine en Chine

La Chine a placé en quarantaine deux villes situées au sud de Pékin dans l’espoir d’endiguer la flambée de Covid-19 la plus grave depuis six mois. Au total, 18 millions d’habitants des vastes communes de Shijiazhuang et de Xingtai sont interdits de quitter les lieux sauf raison impérative. 

Sur le même sujet

  • Crémation au Sri Lanka

Le gouvernement du Sri Lanka a maintenu vendredi l’obligation de procéder à l’incinération de tous les morts du Covid-19, rejetant les appels internationaux et recommandations à autoriser les enterrements musulmans conformément à leurs rites funéraires. 

Les plus lus

Opinions

ultimatum

Notre chroniqueur Christophe Donner.Par Christophe Donner

Monde

Bruno Tertrais, spécialiste de l'analyse géopolitique, directeur adjoint de la Fondation pour la recherche stratégique et senior fellow à l'Institut Montaigne.Bruno Tertrais

Le meilleur des mondes

En 2020, nous avons été submergés par le virus du prêt-à-penser, estime Sylvain Fort.Par Sylvain Fort

Chronique

Pour Abnousse Shalmani, "2021 promet d'être une année semée d'embûches dogmatiques, raison de plus pour sortir nos rires, nos ironies, nos légèretés, nos ambiguïtés, nos transgressions, notre culture".Abnousse Shalmani

SourceLEXPRESS.FR

ARTICLES POPULAIRES

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Populaire cette semaine

Derniers Commentaires