Pas-de-Calais : Délit de favoritisme, Hitler, armes… les frasques du maire d’Hesdin avant sa possible révocation

LES + VUS CHEZ LES PRO

Stéphane Sieczkowski-Samier, un des plus jeunes maires de France. — M.Libert / 20 Minutes

  • Si le conseil d’Etat valide la révocation du maire d’Hesdin, le conseil municipal doit élire, jeudi, un nouveau maire à la place de Stéphane Cieczkowski-Samier.
  • Le maire d’Hesdin a été mis en examen à trois reprises depuis son élection en 2014.
  • Un premier procès doit se tenir le 12 septembre pour détournements de fonds publics.

En 2014, il est devenu l’un des plus jeunes maires de France. Cinq ans plus tard, Stéphane Sieczkowski-Samer l’est toujours, mais le maire (DVD) d’Hesdin, une commune du Pas-de-Calais d’environ 2.200 habitants, doit aussi sa notoriété à ses différentes frasques.

Jusqu’à être révoqué par le Conseil des ministres, le 21 août. Décision rarissime qu’il conteste devant le conseil d’Etat dans la mesure où il n’a jamais été condamné pénalement. La juridiction suprême doit rendre son avis, ce mercredi. Si la révocation est confirmée, un nouveau maire doit être élu, jeudi, par le conseil municipal d’Hesdin. Fin de la tumultueuse parenthèse Sieczkowski-Samier à Hesdin ?

« On aimerait bien passer à autre chose »

« On aimerait bien passer à autre chose », témoigne un élu de la communauté de communes des 7 Vallées qui englobe Hesdin. Car, en décembre 2017, le jeune maire avait déjà été exclu par ses pairs, de son poste de vice-président de la collectivité locale. « On essaie de travailler ensemble au-delà des étiquettes politiques. Il n’a pas donné la meilleure image du territoire », constate le maire d’une autre commune.

Les polémiques ont commencé dès septembre 2014, trois mois après son élection, avec un discours où Stéphane sieczkoski-Samier citait maladroitement Adolphe Hitler. Puis les mises en examen ont commencé à se succéder.

En février 2017 pour prise illégale d’intérêts et complicité de faux et usage de faux en écriture. Ce jeune sarkozyste est soupçonné d’avoir cherché à attribuer illégalement la gestion de logements communaux à l’agence immobilière de sa mère.

Délits de favoritisme

En janvier 2019, c’est pour détournement de fonds publics. Une histoire de matériaux de construction payés par la mairie et qu’il est accusé d’avoir utilisé personnellement. Enfin, en mai 2019, la justice le soupçonne d’irrégularités manifestes dans la gestion de la commune, assorties de délits de favoritisme dans la passation de marchés publics.

S’ajoute à cela, en juin 2018, une amende de 135 euros pour s’être fait prendre sans casque à l’arrière d’un scooter conduit par la Miss France de l’époque, Maéva Coucke. Mais aussi le lancement d’une enquête pour acquisition d’armes de 3e catégorie, en octobre 2018.

Entre-temps, en mai 2018, Stéphane Sieczkowski-Samier avait été déclaré inéligible pendant trois ans par le conseil constitutionnel après avoir vu ses comptes de campagne pour les législatives 2017 rejetés. L’élu avait profité d’un discours municipal pour annoncer sa candidature.

« Il ne se remet jamais en question »

Coté finances municipales, rien ne va plus. Les budgets ne sont plus votés depuis deux ans, date à laquelle les opposants sont devenus majoritaires, au fur et à mesure des dissidences. Le préfet avait alors placé la gestion sous surveillance de la Chambre régionale des Comptes. Pour la deuxième année consécutive, l’instance de vérification a rappelé au maire les règles de gestion des finances publiques.

En mars, certains élus d’Hesdin avaient déjà demandé la révocation du maire par voie juridique. Sans succès. « On lui a pardonné ses erreurs au début, mais le problème de ce garçon, c’est qu’il ne se remet jamais en question. Il se fout du monde », avoue une opposante. Son post Facebook depuis les Bahamas juste après sa révocation en Conseil des ministres n’était pas passé inaperçu de ses administrés.

L’heure de rendre des comptes a pourtant sonné pour Stéphane Sieczkowski-Samier. Cet ancien étudiant en droit doit attaquer les travaux pratiques, dès la semaine prochaine, le 12 septembre. Il est convoqué devant le tribunal correctionnel de Boulogne-sur-Mer pour « détournement de fonds publics ». Premier procès d’une longue série.

Politique

Tout juste révoqué de ses fonctions, l’ex-maire d’Hesdin poste une photo de ses vacances au Bahamas

Politique

Un des plus jeunes maires de France se retrouve totalement désavoué par sa majorité

3 partages
CES ARTICLES PEUVENT VOUS INTÉRESSER ARTICLES POPULAIRES

ARTICLES CONNEXES

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

POPULAIRE CETTE SEMAINE

Rejoignez nous sur Facebook