Pierre Saba – Tour de France et participation israélienne

231

En France, la Loi prohibe le boycott.

Les motivations juridiques se justifient par plusieurs raisons. En voici cinq essentielles et organiques. Elles justifient l’illégalité constitutionnelle et législative du boycott qui est contraire à la Constitution et au Droit général.


La première est l’expérience des boycotts racistes et antisémites par usage populaire et par « législation » de fait du gouvernement de collaboration avec l’ennemi, dit « gouvernement de Vichy ».

La seconde est l’iniquité du boycott qui consacre la responsabilité collective en ignorant la responsabilité personnelle.

La troisième est la généralisation d’une activité légale à l’ensemble d’une communauté humaine fondée sur l’ethnie, la confession, la philosophie, la naissance, etc.

La quatrième est le caractère raciste du boycott par la stigmatisation par force d’un groupe de personnes ou d’un Etat au détriment du Droit

La cinquième est la contre productivité des mesures de boycott. Ces mesures atteignent généralement moins leurs cibles (Israël) que les populations destinées à en bénéficier (palestiniens).

Participation israélienne au tour de France cycliste

Le lobby anti-israélien est en France très puissant. Il s’est constitué en associations et en a infiltré d’autres. Toutes ont pour but obsessionnel de nuire à l’image et au peuple de l’Etat d’Israël.

Ces tentatives tentent d’assombrir l’ “aura » nouvelle de Jérusalem sur les plans commerciaux, diplomatiques, de matières premières et finalement de tous ordres. Toutes les occasions sont bonnes pour ces apôtres de la haine qui stigmatisent les innocents pour mieux protéger les coupables !

Le Tour de France cycliste n’échappe pas à leurs vindictes : ils ont mobilisé leurs associations et celles qui en dépendent pour empêcher la participation israélienne à l’épreuve sportive. Ils mobilisent et manifestent leurs rages anti-israéliennes.

Dangereuse problématique

Par l’argumentation antisémite qu’elles véhiculent (puissance, finance, colonialisme, etc.), ces manifestations et cet acharnement de haine anti-israélienne ressemblent à celles en vigueur sous l’Allemagne nazie, les régimes fascistes, communistes et djihadistes…Ça fait beaucoup !

Les délits physiques, écrits et vocaux de ces associations de haine se déroulent en public. Elles sont pourtant prohibées. Elles font fi de l’interdiction des manifestations et des actions de boycott, du caractère mensonger, insultant et diffamatoire des accusations fondées sur un Droit inventé à usage exclusif d’Israël (racisme, apartheid, colonialisme, occupations démographiques et territoriales)

Responsabilités publiques, associatives et diplomatiques

S’agissant du Tour de France, l’Etat semble ignorer les atteintes au Droit et la haine antisémite sous-jacente, périphérique, approchées ou exprimées par les partisans du boycott anti-israélien.

Il s’agit d’un nouvel abandon par l’Etat de ses responsabilités… et par conséquent un nouvel encouragement aux organisations de la haine de circuler librement en toutes illégalités.

Il appartient aux organisations de défense des droits humains, d’amitiés avec Israël, de représentation du Judaïsme religieux et laïc de réagir par voies administratives et judiciaires. Les arguments sont légion. Ils ne peuvent être ignorés par les services juridiques de ces associations.

L’ambassade d’Israël en France a également toute latitude de saisir le procureur de la république pour diffamation (apartheid, etc). Les démonstrations leurs seront simples. Elles constitueront de surcroît une jurisprudence utile à l’interdiction des pratiques de haine ciblée qu’illustre le boycott anti-israélien.

Incompréhensions

Il est difficilement compréhensible de constater l’usage minimum de l’arsenal juridique condamnant le boycott du Tour de France par ceux-là même dont c’est la charge (Etat) et la raison d’exister (organisations associatives)

Reste l’espoir de la victoire du Droit sur la haine.
L’évocation de l’espoir n’est pas signe de bonne situation.

Pierre Saba

SourceTRIBUNEJUIVE.INFO

2 Commentaires

  1. Donnez des exemples precis.mon « president »est chez Macron aujourd’hui,il peut le lui signaler.mais de quoi parler vous..pour nos coureurs dont un seul est israélien.les autres canadien danois anglais etc.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici