La source de cet article se trouve sur ce site

Les prisonniers politiques palestiniens détenus dans les prisons israéliennes ont lancé une grève de la faim, le 8 avril 2019. L’appel à la grève de la faim intervient après des mois de grave détérioration des conditions de détention, en particulier après que le ministre israélien Gilad Erdan ait formé un comité destiné à abaisser les normes relatives aux conditions de détention des Palestiniens. Le point culminant de cette détérioration a été la multiplication des raids violents avec usage excessif de la force contre les prisonniers dans trois prisons différentes : Ofer, al-Naqab et Rimon.

Depuis le 4 avril 2019, des négociations étaient en cours entre les représentants des partis politiques dans les prisons et l’administration pénitentiaire israélienne.

Un premier accord a été conclu dans la soirée du 7 avril 2019. Cependant, le jour d’après, l’administration pénitentiaire israélienne a reculé et a posé des conditions d’application à l’accord initial. En conséquence, les représentants des partis politiques ont lancé une grève de la faim dans la soirée du 8 avril 2019.

La grève de la faim a commencé avec cinq prisonniers : Wa’el Jaghoub, Muhammad A’rman, Zaid Besisi, Hussain Derbas et Akram Abu Baker. Depuis le début de la grève jusqu’à ce jour, des dizaines de prisonniers ont rejoint le mouvement et Addameer s’attend à ce que leur nombre augmente dans les semaines à venir.

Les revendications des prisonniers en grève de la faim incluent : l’installation de téléphones publics dans toutes les prisons ; le retrait des brouilleurs de téléphones portables dans certaines parties de la prison et dans les cellules ; la réinstallation de tous les prisonniers qui ont récemment été déplacés de leur prison au titre de mesure punitive ; l’annulation de toutes les nouvelles mesures prises par le Ministre israélien Gilad Erdan et son nouveau comité ; l’autorisation des visites, interdites pour des raisons de sécurité, notamment pour les familles de la bande de Gaza ; l’accès à des soins médicaux appropriés ; le transfert des détenues de la prison de Damon dans une autre prison dans laquelle les besoins des femmes détenues sont satisfaits conformément aux normes du droit international ; l’amélioration des conditions de détention des enfants ; la fin de la politique d’isolement ; l’amélioration les conditions de BOSTA (transfert des détenus) et dans les zones d’attente. Alors que la grève commence, l’association Addameer en soutien aux prisonniers exhorte les partisans de la justice dans le monde entier à prendre des mesures pour la liberté, la dignité et pour soutenir les prisonniers palestiniens dont le corps et la vie sont en jeu.

La question des prisonniers et des détenus palestiniens dans les prisons et les centres de détention israéliens est au cœur du domaine des droits de l’Homme ; c’est aussi le droit collectif de tout un peuple – le peuple palestinien, qui continue à être privé du droit à l’autodétermination et à la souveraineté – principes fondamentaux du droit international. Tous les prisonniers politiques palestiniens – quelles que soient leurs affiliations politiques ou les charges présumées retenues contre eux- ont droit à un procès équitable garanti par le droit international humanitaire et les droits de l’Homme. Les prisonniers et détenus politiques palestiniens sont systématiquement soumis à la torture et aux mauvais traitements – et ce en toute impunité – ce qui souligne la nécessité d’actions solidaires de la part des peuples du monde entier pour demander leur libération immédiate et le respect de leurs droits fondamentaux.

L’association Addameer pour le soutien des prisonniers et les droits de l’Homme incite toute personne à organiser des événements en solidarité avec la lutte des prisonniers en grève de la faim. Soyez solidaires des grévistes de la faim palestiniens, sensibilisez les gens autour de vous, aidez-nous à faire pression sur les forces d’occupation israéliennes pour qu’elles respectent les droits fondamentaux des prisonniers.

S’engager :

1. Rejoignez la campagne sur les réseaux sociaux pour sensibiliser les gens : tenez une pancarte #HungerStrikeforDignity, #PalHunger, #FreePalestinianPolitica_Prisoners, ou #StopAD (campagne sur la détention administrative), #NotATarget (campagne pour les défenseurs des droits humains), et prenez-vous en photo avec. Vous pouvez également publier une photo de détenu avec un hashtag sur les réseaux sociaux (Twitter et Facebook) pour sensibiliser la population.

2. Organisez une manifestation, un événement ou installez une bannière dans votre ville, votre quartier ou votre campus pour demander la libération immédiate de tous les prisonniers politiques palestiniens et pour manifester votre solidarité avec les prisonniers et détenus en grève de la faim.

3. Communiquez directement avec les décideurs politiques israéliens. Vous trouverez ci-dessous les coordonnées des décideurs concernés. S’il vous plaît, prenez une minute de votre journée et contactez-les directement pour les exhorter à respecter les droits et à libérer tous les prisonniers politiques détenus arbitrairement dans leurs prisons.

4. Contactez vos propres représentants. Quel que soit votre pays d’origine, si vous avez accès à vos représentants, veuillez les contacter directement à ce sujet.

5. Participez à la campagne BDS : Organisez une action dans votre ville pour mettre en évidence le rôle des entreprises impliquées dans l’emprisonnement politique des Palestiniens et qui tirent profit de la situation (Hewlett Packard).

6. Rejoignez les campagnes d’Addameer et ses « Appel à l’action ».

Addameer mène deux grandes campagnes : Stop à la détention administrative et Pour les défenseurs des droits de l’Homme. Vous pouvez utiliser n’importe quel matériel d’Addameer – qu’il ait été créé, ou non, spécialement pour ces deux campagnes – sur le site Web d’Addameer.

7. Envoyez un courriel à info@addameer.ps ou contactez-nous sur notre page Facebook pour nous informer de toute action que vous planifiez.

Attorney General

Avihai Mendelbilt

Ministry of Justice

29 Salah al-Din Street

Jerusalem 91010, Israel

Fax : +972 2 530 3367

Email : ishkat-yoetz@justice.gov.il

Commander of the IOF – West Bank

General Nadav Padan

GOC Central Command

Military Post 01149, Battalion 877

1111@idf.gov.il

Fax : +972 2 530 5741, +972 2 530 5724

Prime Minister Benjamin Netanyahu

Prime Minister’s Office

Jerusalem

3 Kaplan St. Hakirya

91950

Fax : +972-2-6496659

Email : bnetanyahu@KNESSET.GOV.IL

-http://www.addameer.org/news/take-a…

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here