Reconnaissance faciale et visuelle. AnyVision (Israël) redore son image.

LES + VUS CHEZ LES PRO

Le 7 juillet 2021, AnyVision, l’entreprise israélienne spécialisée dans la reconnaissance faciale et visuelle, a annoncé avoir levé 235 millions de dollars. L’opération, l’une des plus importantes pour une start-up utilisant l’intelligence artificielle, a été menée par le Vision Fund 2 de SoftBank et Eldridge Industries. Robert Bosch GmbH, Qualcomm Ventures et Lightspeed font également partie des investisseurs.

Le financement aidera AnyVision de poursuivre le développement de ses SDK, c’est-à-dire des kits de développement logiciel. Cela lui permettra de travailler sur les appareils informatiques périphériques, comme les caméras intelligentes, les caméras corporelles, mais aussi les puces, qui sont utilisées dans de nombreux autres appareils.

L’ONU demande en urgence un moratoire sur l’utilisation de l’intelligence artificielle

Par ailleurs, cette opération permettra d’innover et développer ses produits déjà existants, notamment sa plateforme Access Point AI. Cette dernière offre des analyses d’occupation en indiquant le temps de présence des individus, tout en signalant les comportements dangereux, explique PYMNTS.

« Les innovations d’AnyVision en matière d’IA de reconnaissance ont contribué à transformer des caméras passives en systèmes de sécurité proactifs et ont permis aux organisations d’adopter une vision plus globale concernant les menaces de sécurité avancées », a affirmé le PDG de la société, Avi Golan, dans un communiqué. L’homme d’affaires est un ancien partenaire opérationnel de la branche d’investissement de SoftBank.

Malgré les controverses, AnyVision parvient à se développer

Depuis 2015, la start-up met au point des techniques basées sur l’IA afin d’identifier des individus grâce à la reconnaissance faciale. Outre cela, elle développe des technologies connexes telles que des systèmes de contrôles des températures afin de pouvoir détecter les personnes dans une foule ayant, par exemple, de la fièvre. Particulièrement utile en pleine pandémie.

Aujourd’hui, l’entreprise souhaite ouvrir son offre à de nouveaux marchés. « Le secteur de la reconnaissance visuelle est naissant, mais a un grand potentiel dans le monde occidental », a déclaré Anthony Doeh, partenaire de SoftBank Investment Advisers, dans un communiqué. “Nous avons été témoins du pouvoir transformateur de l’IA, de la biométrie et de l’informatique de pointe dans d’autres catégories, et pensons qu’AnyVision est idéalement placé pour redéfinir l’analyse de l’environnement physique dans de nombreux secteurs”.

Or, si AnyVision vous dit quelque chose, c’est probablement car, en 2019, son offre de surveillance a beaucoup fait parler d’elle. En cause, le fait que l’entreprise ait, selon un rapport, consciemment surveillé les Palestiniens en Cisjordanie avec sa technologie. Microsoft, qui avait commencé à investir dans la start-up, a rapidement fait marche arrière. Pour le géant de la Tech, impossible d’être lié à ce genre de scandale. Il avait même mené un audit complet sur AnyVision tout en s’engageant à ne plus investir dans ce type de technologies.

La start-up avait démenti ces accusations, mais cette controverse a fortement terni sa réputation. Selon un rapport de Reuters, plusieurs clients de renom se sont, malgré tout, laissés séduire par sa technologie. Parmi eux, des hôpitaux comme le Cedars Sinai à Los Angeles, ou encore la chaîne de magasins américaine Macy’s. Outre cela, ce tour de table mené auprès de grands investisseurs prouve également que AnyVision réussit progressivement à redorer son image.

https://siecledigital.fr

SourceISRAELVALLEY.COM

CES ARTICLES PEUVENT VOUS INTÉRESSER ARTICLES POPULAIRES

ARTICLES CONNEXES

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

POPULAIRE CETTE SEMAINE

Rejoignez nous sur Facebook