Sarah Cattan. Appel à manifester à Paris “pour dire halte au génocide à petit feu des palestiniens”

8

On croit à une blague, une mauvaise farce, mais que nenni: Voilà EuroPalestine qui appelle à manifester à Paris vendredi soir … “pour dire halte au génocide à petit feu des palestiniens”

Et il se pourrait bien que l’autorisation soit donnée, nonobstant le côté ubuesque,foncièrement malhonnête, et Ô combien indécent de l’intitulé.


Le caractère « impensable » des horreurs exhibées, en 1945, explique peut-être qu’il fallut un mot nouveau pour les qualifier. En 1948, les Nations unies adoptèrent le terme de « génocide », inventé quatre ans plus tôt par le juriste Raphael Lemkin. Malgré une définition complexe – commettre des massacres ou causer un préjudice mental ou physique grave avec l’intention de détruire tout ou partie d’un groupe national ethnique, racial ou religieux –, le mot est passé dans le langage courant pour qualifier les crimes de masse, et le ridicule ne tuant pas, CAPJPO-EuroPalestine ose l’employer.

Génocide Rwanda. Photo Jacques Nkinzingabo pour AFP

Photos et champ lexical à l’appui: rien de neuf chez CAPJPO-EuroPalestine: Sortez vos mouchoirs:

“L’armée d’occupation a assassiné un adolescent palestinien de 18 ans, près de Jénine, le 28ème depuis janvier dernier pour cette seule ville !

Kamel Alawneh est décédé dimanche à la suite de blessures par balles reçues vendredi lors d’un raid dans la ville de Jaba’ près de Jénine.

Ses parents l’avaient appelé Kamel, du nom de son frère tué par les forces d’occupation en 2003.”


Le Figaro en parla hier:

Le lecteur très attentif relèvera dans le “récit” du Figaro, “tourné” incontestablement en faveur de “l’adolescent”, que l’armée israélienne a bien multiplié ces dernières semaines les raids à Jénine, dont le camp de réfugiés est un bastion des factions armées palestiniennes d’où étaient originaires des auteurs d’attaques récentes en Israël.


Récit du Figaro

“Kamel Alawnah, âgé de 17 ans, a succombé à ses «blessures par balles à l’abdomen et à la main» dans la ville palestinienne de Jénine, dans le nord de la Cisjordanie, selon le ministère de la Santé palestinien. L’armée israélienne a indiqué dans un communiqué qu’«un suspect avait lancé une bombe incendiaire sur des soldats israéliens» dans le village de Jaba, près de Jénine.

«Les soldats ont tiré à balles réelles vers le suspect et l’ont touché», a dit l’armée, sans donner davantage de détails. L’armée israélienne a multiplié ces dernières semaines les raids à Jénine, dont le camp de réfugiés est un bastion des factions armées palestiniennes d’où étaient originaires des auteurs d’attaques récentes en Israël.

Depuis fin mars, les forces de sécurité israéliennes mènent des opérations quasi-quotidiennes en Cisjordanie à la suite d’une série d’attaques perpétrées par des Palestiniens et des Arabes israéliens en Israël et en Cisjordanie dans lesquelles 19 personnes, en majorité des civils, ont perdu la vie.

Lors de ces opérations de l’armée israélienne, au moins 49 Palestiniens et trois assaillants arabes israéliens ont été tués, en partie des membres de groupes armés, mais aussi des civils, dont la journaliste d’Al-Jazeera, Shireen Abu Akleh, couvrant une opération à Jénine.”

SourceTRIBUNEJUIVE.INFO

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici