Sarah Cattan. Tout ça pour ça: Gantz Président de la Knesset

0
40
Le nouveau Président de la Knesset

Alors qu’il avait, lundi soir, lancé un avertissement sur l’avenir de la démocratie israélienne, s’offusquant qu’on eût tenté de faire taire la Knesset, affirmant que d’autres nations avaient sombré vers le totalitarisme en période de crise et déclarant que lui s’opposerait à ce que ce même processus se répétât, alors que Bleu-Blanc devait soumettre au Parlement la candidature de … Meir Cohen du Yesh Atid de Lapid, Benny Gantz a pour le moins … changé d’avis.

On savait que Netanyahou et Gantz s’étaient entretenus
au téléphone hier soir, tard, et si nul doute qu’au programme figuraient la situation
politique et l’aggravation de la pandémie, de cette discussion serait
ressortie …  l’urgence de former le
fameux gouvernement d’urgence nationale.

Alors que leurs équipes respectives devaient se
rencontrer à nouveau jeudi dans cette optique, les mêmes questions se
répétaient : Quid d’un Lapid ou d’un Yaalon qui ont répété à l’envi qu’ils
ne siégeraient pas aux côtés de Binyamin Netanyahou.

Au théâtre ce soir

On peut donc parler de coup de théâtre – certains évoquent un coup de tonnerre – lorsque Benny Gantz a présenté sa candidature pour succéder au démissionnaire Yuli Edelstein et devenir le prochain Président de la Knesset, s’assurant paradoxalement le soutien officiel de tous les amis de Netanyahou et rompant de facto avec ceux qui furent les siens, Yaïr Lapid et son parti Yesh Atid ayant de façon attendue refusé de participer au vote qui devait avoir lieu dans la journée.

Si Gouvernement d’Union nationale il y a , gageons que le PM restera Netanyahou, ce qui peut laisser perplexes toux ceux qui ont en mémoire les déclarations multiples du chef de Bleu-Blanc, et il est permis ce soir de se dire que l’attelage hétéroclite qui a soutenu Gantz a voté … contre l’élection de son poulain à la présidence de la Knesset.

Bleu-Blanc décapité

Bleu-Blanc est décapité, ou pour le moins sabordé, et Gantz prétextera d’évidence que la pandémie aidant, il a cédé, dans un élan valeureux pour mettre fin à la plus longue crise politique de l’histoire d’Israël.

Si les factions Yesh Atid et Telem ont annoncé la
rupture officielle de l’alliance Kakhol lavan,  Tamar Zandberg, du parti Meretz, a pour sa
part évoqué un état de choc, une trahison : Vous finirez comme une
carpette sous les pieds d’un présumé escroc, incitateur et raciste.
 Elle a parlé de tromperie à l’encontre du bloc
démocratique de gauche qui cherchait une alternative à Netanyahu : Qu’avez-vous
fait, Benny Gantz ? Comment pouvez-vous faire cela aux millions d’électeurs qui
vous ont soutenu ?

Sur les réseaux sociaux, on parle de pantalonnade
honteuse
et de cocus du gouvernement d’union en évoquant Lieberman, Lapid,
Yaalon, et les partis arabes.

SourceTRIBUNEJUIVE.INFO

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici