Sheikh Jarrah : La Cour suprême d'Israël reporte sa décision sur les expulsions

LES + VUS CHEZ LES PRO

Les tensions sont vives à Jérusalem-Est, où les familles palestiniennes ont juré de ne pas quitter leurs maisons.

La Cour suprême israélienne a reporté jeudi sa décision concernant l’expropriation de plusieurs familles palestiniennes du quartier occupé de Sheikh Jarrah à Jérusalem-Est, dans un contexte de fortes tensions dans la ville.

La Cour a indiqué qu’elle tiendrait une nouvelle audience le lundi 10 mai.

Alors que le quartier de Jérusalem-Est a souvent été le théâtre de protestations contre la campagne d’expulsion menée par Israël depuis des décennies, les manifestations se sont intensifiées cette semaine après que la Cour suprême d’Israël a ordonné que les familles Iskafi, Kurd, Jaouni et Qasim – composées de 30 adultes et de 10 enfants – évacuent leurs maisons d’ici jeudi.

Dimanche, la Cour suprême avait demandé que les familles palestiniennes menacées d’expulsion parviennent à un accord avec les colons israéliens qui revendiquent leurs maisons.

Cependant, les familles palestiniennes ont réaffirmé jeudi qu’elles rejetaient tout accord avec les colons, considérant que cela reviendrait à reconnaître la validité de leurs revendications.

Depuis qu’Israël s’est emparé de Jérusalem-Est lors de la guerre de 1967, les organisations de colons israéliens ont revendiqué la propriété des terres de Sheikh Jarrah et ont intenté de nombreuses actions en justice, couronnées de succès, pour expulser les Palestiniens du quartier depuis 1972.

Depuis le début de l’année dernière, les tribunaux israéliens ont ordonné l’expulsion de 13 familles palestiniennes de Sheikh Jarrah, un quartier résidentiel situé à moins d’un kilomètre des murs de la vieille ville de Jérusalem.

Ces dernières expulsions interviennent alors que Jérusalem a connu des tensions accrues ces dernières semaines, des Israéliens d’extrême droite ayant organisé des marches appelant à la « mort des Arabes », dans le cadre des efforts déployés de longue date par les autorités israéliennes pour étendre les colonies – largement considérées comme illégales au regard du droit international – à Jérusalem-Est.

À peu près au moment où la Cour suprême a annoncé qu’une nouvelle audience aurait lieu, des habitants palestiniens de Jérusalem ont signalé sur les médias sociaux que des manifestants israéliens avaient défilé dans la rue Salaheddine, à majorité palestinienne, et jeté des pierres sur des voitures palestiniennes.

Traduction : AFPS

Photo : Activestills

SourceFRANCE-PALESTINE.ORG

CES ARTICLES PEUVENT VOUS INTÉRESSER ARTICLES POPULAIRES

ARTICLES CONNEXES

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

POPULAIRE CETTE SEMAINE

Rejoignez nous sur Facebook