Shlomo Ben Yossef: Prince du Hadar

202

29 juin 1938: 6 heures du matin

  • Forteresse d’Ako, prison des forces d’occupation britanniques en Erets Israël. Cellule des condamnés a mort. Comme chaque matin Shlomo Ben Yossef, prisonnier n3118, fit sa toilette, brossa ses dents, et prit son petit déjeuner, il enleva ensuite l’habit rouge des condamnes a mort pour revêtir ses habits civils. Il lut des psaumes jusqu’au moment ou la porte de la cellule s’ouvrit. Il est 8 heures du matin quand Shlomo Ben Yossef se lève au milieu de sa cellule souriant pendant que ses geôliers lui attachent les mains dans le dos, et c’est au chant de l’hymne du Betar, droit et fier, qu’il se dirige en direction de la potence. Figure emblématique du Betar et de l’Irgoun, ce pionnier entra dans l’histoire, à l’âge de 25 ans, en tant que premier Juif exécuté par le gouvernement mandataire de Palestine. Malheureusement d’autres suivront qu’on appellera les « OLE AGARDOM ».
  • 7 mai 1913:

Pologne, village de Luck: naissance de Shalom Tabechnick, éduqué par sa famille dans le judaïsme. A son adolescence il est Révolté par la condition misérable de ses coreligionnaires, il intègre en 1928 les rangs de la section locale du Betar, où il découvre avec enthousiasme la splendeur antique d’Israël et l’estime de soi véhiculée par le nouvel Hébreu, (Hadar) FIER, NOBLE ET CRUEL auquel le sionisme a donné naissance.

-Septembre 1937:

Arrivée en Erets Israël. C’est après un périple au cœur de l’Europe, ou il traverse à pied la Pologne, l’Autriche, l’Italie, l’Albanie et la Grèce qu’il s’introduit clandestinement en Palestine grâce aux militants de l’Irgoun organisant l’Allia B. Des son arrivée à Rosh Pina il hébraïse son nom de Tabachnik en Shlomo Ben Yossef.

« Mourir ou conquérir la montagne »

1938: La propagande arabe bat son plein, et pousse les  bandes armées à semer la terreur dans le pays. Les autorités britanniques se réfugient derrière un attentisme complaisant, tandis que les responsables du yichouv prônent une politique de retenue (havlaga). Les cibles préférés des meurtriers arabes sont les kibboutz isoles ou les véhicules sur les routes.

Mars 1938:Route 85 reliant Safed a Ako: un taxi tombe dans une embuscade tendue par un groupe d’Arabes. Tous les passagers sont massacres à coup de hache. Les meurtriers ne furent jamais ni retrouve ni recherches. Une évidence s’imposa la passivité de l’autorité mandataire britannique favorisait le développement du terrorisme arabe. Face à ce constat, Shlomo Ben Yossef et ses camarades Avraham Shein et Shalom Zuravin se mobilisent énergiquement en faveur de l’autodéfense : il en va de la survie du yichouv et de l’avenir du projet national juif. Une rumeur fait état d’un attentat arabe imminent sur la route de Rosh-Pina. Afin de prévenir une nouvelle tragédie, les trois jeunes décident d’organiser des représailles.

-Avril 1938: 7h30 du matin: Route 89 reliant Safed a Roch-Pina: L’autobus fait son apparition, Zurabin et Shein sont en position pour tirer sur le moteur, Ben Yossef dégoupille la grenade, quand Shein aperçoit dans l’autre sens un taxi juif, stoppant l’attaque. Ils décident d’attendre le prochain bus a 13h30. Celui-ci arrive à toute vitesse, les tirs partent mais la grenade de Ben Yossef n’explose pas. Les trois jeunes juifs prennent la fuite à travers champs jusqu’a leur  village. Ils furent très vite arrêtés par la police anglaise, qui les conduit directement à la prison d’Ako.

-24 Mai 1938: Cour martial du Tribunal Militaire de Haïfa: Déterminés à décourager toute entreprise juive de résistance armée et à neutraliser les partisans de Jabotinski, les agents de la Couronne britannique organisent un procès à visée exemplaire. Shalom Zuravin, est assujetti à la détention, ses camarades sont condamnés à mort par pendaison. A l’annonce de la sentence Shein et Ben Yossef se levèrent et crièrent « VIVE LE ROYAUME D’ISRAEL SUR LES DEUX RIVES DU JOURDAIN ». La peine d’Avraham Shein, mineur au moment des faits, allait par la suite être commuée en prison à vie.

25 JUIN 1938: Le Major General Haining confirma la peine de mort de Ben Yossef et annonça son exécution au 29 juin,  au mépris des milliers d’appels à la clémence adressés au gouvernement britannique par des leaders politiques et religieux, juifs et non-juifs, des quatre coins de la planète, malgré la supplique de la mère de Shlomo Ben Yossef priant ses juges de surseoir à l’exécution de son fils afin qu’elle puisse le serrer une dernière fois dans ses bras. Même le parlement irlandais soutint l’action de Jabotinski ainsi que celle des deux grands rabbins d’Erets Israël.

L’avènement d’un héros fier de mourir pour sa patrie, Shlomo Ben Yossef fit preuve d’une assurance et d’un courage exemplaire, pour les combattants pour la libération d’Erets Israël, et pour le reste du peuple. Le nouvel Hébreux était en route.

  עולי הגרדוםOLEY HAGARDOM

La sentence de Shlomo Ben Yossef, fut malheureusement suivie de 11 autre exécutions pendant le mandat britannique, ils chantèrent la ATIKVA sans pouvoir la terminer, le bourreau actionnant la trappe, ils s’appellent :

Eliaou Hakim, Eliaou Bet Tsouri, Dov Grouner, Yhiel Drezner, Eliezer Kachani, Mordehai Elkahai, Moshe Barazani, Meir Feinstein, Avshalom Haviv, Meir Nakar, Yaacov Weiss, et dans toutes les villes d’Israël des rues portent leur noms afin de les honorer. Le site Israel Is Forever , a déjà relate l’histoire de plusieurs d’entre eux et  nous raconterons l’histoire et le parcours de chacun d’eux.  Ils sont au nombre de 12 on les appelle les OLEY AGARDOM (monte a l’échafaud), que D. venge leur sang. Ils font partis des 20 « Arougue Malkhout » הרוגי מלכות (Morts pour la Royauté) tombe pour la l’indépendance d’Israël.

SourceISRAELISFOREVER.CO.IL

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici