Taïwan : L’île détecte 45 avions chinois autour de son territoire, un record depuis le 1er janvier

Vues:

Date:

C’est un nouvel avertissement de la Chine vis-à-vis de Taipei. Taïwan a détecté ce mercredi 45 avions chinois autour de l’île, à moins d’une semaine de la prise de fonctions du nouveau président Lai Ching-te, partisan de la fermeté face à Pékin.

Sur ces 45 appareils, « 26 ont franchi la ligne médiane du détroit de Taïwan », a indiqué le ministère de la Défense, en référence à la ligne qui coupe en deux ce détroit de 180 km de large entre l’île et la Chine continentale. Il s’agit du nombre le plus élevé d’avions chinois détectés autour de Taïwan, sur une période de 24 heures cette année.

Des navires chinois détectés

Six navires chinois ont aussi été observés autour de Taïwan au cours des 24 heures précédant 6 heures du matin. Le ministère ajoute qu’il a « surveillé la situation et réagi en conséquence ».

Mardi soir, le ministère avait indiqué que 23 avions chinois, dont des avions de chasse et des drones, avaient été détectés autour de Taïwan pendant une période de deux heures.

Pékin considère le président taïwanais élu Lai Ching-te, qui doit être investi le 20 mai, comme un « dangereux séparatiste ». Et depuis qu’il a remporté le scrutin de janvier, les tensions entre Pékin et Taïwan ont augmenté.

Taïwan est une île gouvernée de façon autonome que Pékin revendique comme faisant partie de son territoire et qu’elle se dit prête à reconquérir par la force si nécessaire.

Une pression militaire croissante

Ces dernières années, la Chine a accentué sa pression militaire sur l’île en envoyant presque quotidiennement des avions de guerre et des navires, ce qui, selon les experts, constitue une « tactique de zone grise », c’est-à-dire des actions d’intimidation qui ne vont pas jusqu’à des actes de guerre à proprement parler.

Le plus large déploiement jamais observé autour de Taïwan a eu lieu en septembre dernier, lorsque Pékin a envoyé 103 avions de guerre et autres appareils, dont 40 ont franchi la ligne médiane.

Outre ses fréquentes démonstrations de force militaire, la Chine a également envoyé des navires des garde-côtes et d’autres navires de pêche étatiques depuis le mois de février autour de Kinmen, une île isolée dépendant de Taipei et située à cinq kilomètres de la ville chinoise de Xiamen. Mardi, cinq navires des garde-côtes chinois ont navigué dans les « eaux restreintes » de Kinmen pendant trois heures avant de repartir, selon les garde-côtes taïwanais. Il s’agit de la cinquième incursion observée en mai.

La source de cet article se trouve sur ce site

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

PARTAGER:

spot_imgspot_img