Travailleurs migrants dans les pays du Golfe : des milliers de morts inexpliquées

25

Publié le :

10 000 travailleurs migrants d’Asie du Sud et d’Asie du Sud-Est meurent chaque année aux Émirats arabes unis, en Arabie Saoudite, au Qatar, à Oman et à Bahreïn, selon l’ONG FairSquare. Les conditions de travail et les mauvais traitements sont sans doute à l’origine de ces décès. Beaucoup pointent également du doigt les conditions climatiques. De nombreux ouvriers travaillent sur des chantiers avec des températures de plus de 50 degrés. Selon une étude internationale, au cours des huit dernières années, la cause du décès de travailleurs étrangers était, dans 517 cas, une maladie cardiaque, « peut-être » lié à un stress thermique. Pour en parler, nous Nicholas MCGeehan, directeur de l’ONG FairSquare.

Publicité

Également au sommaire de cette édition :

Le rapport de l’Organisation des nations unies (ONU) sur la mort de la journaliste palestinienne Shireen Abu Akleh conclut que la journaliste a été tuée par un tir de l’armée israélienne en Cisjordanie. « Toutes les informations que nous avons recueillies – y compris de l’armée israélienne et du procureur général palestinien – corroborent le fait que les tirs qui ont tué Mme Abu Akleh et blessé son collègue Ali Sammoudi provenaient des forces de sécurité israéliennes ». L’État hébreu, de son coté, conteste la thèse de tirs délibérés contre la journaliste et son collègue.

A Gaza, la pollution de l’eau a poussé de nombreux habitants à ne plus profiter de la plage. Mais cet été, ils retrouvent le plaisir de se baigner. La situation s’est considérablement améliorée depuis la création d’une grande usine de traitement des eaux usées. 

SourceFRANCE24.COM

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici