Trois hommes arrêtés à Manchester «en lien» avec l’attentat
Des fleurs pour les victimes, dans le centre de la ville de Manchester.

L’auteur de l’attentat était «connu» des services de sécurité, a révélé mercredi la ministre britannique de l’Intérieur, précisant qu’il n’a probablement pas agi seul. Une vingtaine de blessés dans l’attaque de lundi soir sont toujours dans un état critique.

EN COURS : Mis à jour

EN IMAGES – La présence policière renforcée


AP Photo/Emilio Morenatti
Oli SCARFF / AFP
AFP PHOTO / CHRIS J RATCLIFFE

Des familles toujours à la recherche de leurs enfants

De notre envoyée spéciale à Manchester, Anne-Laure Frémont

À l’hôtel Holiday Inn, situé près de la salle de concert, les proches appellent toujours aujourd’hui pour savoir où sont leurs enfants. «Nous recevons encore des appels oui, j’en ai eus quatre ce matin. Mais les derniers enfants non accompagnés que nous avions recueillis sont partis hier matin. Ces proches sont désespérés, ils ont essayé tous les hôpitaux, ils cherchent partout. Nous les renvoyons vers un numéro d’urgence», nous confie un réceptionniste. Sur Twitter, les listes de portés disparus continuent d’être diffusées, via le hashtag #MissingInManchester.

Trois hommes arrêtés à Manchester

 

La police britannique a indiqué avoir procédé à l’arrestation de trois hommes « en lien » avec l’attaque de lundi. Les arrestations ont eu lieu dans le sud de la ville. Un premier homme de 23 ans a déjà été arrêté mardi.

Les visites annulées au palais de Westminster

Le Parlement britannique a indiqué que toutes les visites ou événements publics qui devaient se tenir au Palais de Westminster à Londres ont été annulés avec effet immédiat après l’attentat de Manchester.

PHOTO – Minute de silence au siège de l’Union européenne

AP Photo/Geert Vanden Wijngaert

Une vingtaine de blessés dans un état critique

Une vingtaine de blessés touchés dans l’attentat commis lundi soir à Manchester sont toujours dans un état critique, a annoncé ce matin sur Sky News un responsable des services de santé. Jon Rouse, qui dirige les services de santé dans la région du Grand Manchester, a précisé que ces victimes se battaient contre des « blessures traumatiques graves ».

« Nous traitons à présent 64 personnes, sur lesquelles environ 20 sont en soins intensifs, ce qui signifie qu’ils reçoivent des soins très urgents », a détaillé Jon Rouse. « Nous avons affaire à des lésions d’organes majeurs, de graves blessures au niveau des membres », a-t-il dit, ajoutant qu’une très longue convalescence attendait ces blessés.

En France, le Parlement va être saisi pour prolonger l’état d’urgence

Le Parlement français va être saisi de la prolongation de l’état d’urgence jusqu’au 1er novembre, a annoncé aujourd’hui l’Elysée, deux jours après l’attentat de Manchester qui a poussé Paris à renforcer la sécurité sur son sol. « En ce qui concerne l’état d’urgence, qui arrive à échéance le 15 juillet, le président de la République a décidé que le Parlement serait saisi d’une prolongation de l’état d’urgence jusqu’au 1er novembre », indique la présidence française dans un communiqué publié à l’issue d’un conseil de défense.

Le chef de l’Etat a « demandé au gouvernement de proposer des mesures de renforcement de la sécurité face à la menace terroriste hors d’état d’urgence afin qu’un texte législatif soit préparé dans les prochaines semaines », ajoute-t-elle.

Articles similaires