Un nouveau rapport accablant sur l’Unrwa

332

Déjà sévèrement critiquée par les Etats-Unis et Israël, l’Unrwa est maintenant épinglée par un rapport interne de l’Onu quant à sa direction.

Ce audit interne de l’agence fait part de mauvaise gestion, abus d’autorité, népotisme, conduites morales inappropriées, passe-droits, intimidations, représailles et autres faits répréhensibles qui seraient devenus la norme au sommet de cette agence, jusqu’à son directeur le suisse Pierre Krähenbühl directement impliqué. Au moins vingt-cinq fonctionnaires actuels et passés sont cités dans ce rapport. Comble de l’incompréhension, ce rapport avait déjà été remis au secrétaire-général de l’ONU Antonio Gutteres il y a sept mois, appelant à « faire le ménage » au haut de la pyramide, mais rien n’a été fait depuis.

Comme s’il restait encore un tant soit peu de crédibilité à cette agence devenue une machine d’enseignement de haine, le rapport avertit que « ces disfonctionnements constituent un grave danger pour l’image de l’agence, ses activités et sa sécurité ».

Les Etats-Unis de Donald Trump ont commencé dès 2018 à s’attaquer à cette forteresse jusqu’alors intouchable, en réduisant de manière drastique l’aide américaine à l’Unrwa. Faut-il rappeler que l’existence de l’Unrwa est une anomalie et un scandale sans nom: c’est une agence totalement superflue, puisqu’il existe déjà le Haut-Commissariat aux Réfugiés censé gérer et reloger tous les réfugiés du monde. Contrairement au HCR qui accorde la statut de réfugié durant un temps très limité, l’Unrwa accorde ce statut de génération en génération, véritable poule aux oeufs d’or, mais surtout, elle gère des réseaux scolaires dans lesquels sont enseignées au grand jour la haine antisémite, l’incitation à la violence terroriste et la négation de la Shoah. A titre d’exemple on rappellera que lors des élections syndicales qui ont eu lieu il y a deux mois et demi au sein de l’Unrwa, c’est la formation comprenant le Hamas, le Jihad Islamique et le FPLP qui la emporté!

L’Unrwa, fondée en 1949, emploie aujourd’hui quelque 30.000 personnes dont la plupart Arabes ‘palestiniens’. Un budget faramineux pour un organisme corrompu qui sert à perpétuer le conflit plutôt qu’à le résoudre.

Ces nouvelles révélations concernant l’attitude des hauts dirigeants de l’Unrwa devraient renforcer la volonté des Etats-Unis de faire disparaître cette agence. En Israël, aucune réaction pour l’instant. Paradoxalement, les autorités israéliennes ne courent pas vers une solution extrême concernant l’Unrwa, craignant qu’une disparition totale de cette structure ne crée un chaos avec son cortège de violences.

Photo Flash 90

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici