Accueil ...LES PRO Université de Tel-Aviv. Un robot voilier autonome israélien, pourquoi pas?

Université de Tel-Aviv. Un robot voilier autonome israélien, pourquoi pas?

Le premier robot voilier autonome israélien pour participer à une compétition internationale.

Naviguer à travers les obstacles

Shovel Ben-Shushan et Nadav Sholev, à la tête du projet, ont participé ensemble à divers projets depuis le début de leurs études, notamment à plusieurs hackathons, et ont même remporté, avec Jordan Peer, celui de l’Université. Tous trois cherchaient comment combiner leurs études avec un défi pratique.

Pour Nadav, qui a fait son service militaire comme lieutenant dans la Marine israélienne, un projet comportant des défis hors des murs de l’Université constituait une suite naturelle dans son domaine d’intérêt. « La Faculté tente de plus en plus de promouvoir des projets interdisciplinaires, qui simulent la collaboration existant dans le monde professionnel », dit-il. « Ce concours nous a donné l’opportunité de monter un projet final qui met en prise des étudiants ingénieurs de plusieurs domaines avec un défi du monde réel ».

Pour remporter le concours, le groupe devra naviguer à travers les obstacles, comme le recrutement de mentors du monde de la robotique et de la voile, la consultation d’experts et d’entreprises leaders de l’économie, l’étude de logiciels et de systèmes d’exploitation. Plus tard, les membres de l’équipe devront faire face à des défis de planification, d’assemblage et de développement, mener des expériences en situation réelle et se préparer au vol pour la Floride. « Tout cela comprend des difficultés telles que la commande de matériaux, l’établissement d’un calendrier serré, le respect des délais, ainsi que des attentes angoissantes du matériel commandé et même la conception du bateau, qui n’est pas simple du tout », explique Jordan Peer, qui prépare un double diplôme en ingénierie mécanique et géophysique, et est chargé de l’intégration de système dans le cadre de Sail-IL, nom du projet.

Gagner la compétition

« Nous pensons que la mise en œuvre d’une approche multidisciplinaire, ainsi qu’une planification commune, entre les membres de notre groupe provenant de différents domaines pratique, nous permettra de concevoir un bateau autonome capable de répondre aux divers défis et tâches assignés, et en même temps de devenir des professionnels dans notre domaine en apprenant à interagir avec d’autres disciplines et en améliorant notre flexibilité mentale. Et peut-être même de constituer une source d’inspiration pour les ingénieurs, montrant comment résoudre des défis d’ingénierie complexes et réaliser un produit du début à la fin », ajoute-t-il.

Pour une raison peu claire, la plupart des participants à des projets de ce type sont encore des hommes. « Il existe encore probablement une mentalité qui fait que les filles penser que c’est trop dur et sisyphéen, mais je ne suis évidemment pas d’accord avec cela », a déclaré Lin Harrush, membre du groupe et de l’équipe de communication du bateau. « Dans mon cas, c’est un peu différent, car j’ai fait une section de spécialisation en électricité au lycée, et j’étais technicienne à l’armée. Donc toutes mes amies du lycée et de l’armée ont continué leurs études en ingénierie », dit-elle.

La compétition annuelle RoboBoat est organisée depuis 12 ans par l’association RoboNAtion située à Daytona, en Floride, et inclue des équipes d’universités du monde entier. Le défi consiste à concevoir, assembler et faire fonctionner un bateau autonome en un an. Chaque année, de nouveaux défis et tâches sont rajoutés, comme la localisation et la caractérisation d’obstacles, la planification d’un itinéraire optimal, le chargement et le déchargement d’une cargaison, l’amarrage acoustique etc. L’équipe israélienne y participera cette année pour la première fois.

« Notre vision est bien sûr d’être le premier groupe de l’université à participer à la compétition, mais pas le dernier », affirme Shovel. « Nous recherchons déjà des étudiants qui se joignent à nous, et pourront diriger le projet eux-mêmes l’année prochaine », ajoute-t-il. L’équipe recherche également de nouveaux sponsors, désireux de prendre part à cette aventure et d’aider les jeunes ingénieurs à participer à la compétition aux États-Unis et à gagner ».

https://www.ami-universite-telaviv.com

SourceISRAELVALLEY.COM

ARTICLES POPULAIRES

AUCUN COMMENTAIRE

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici