Vieilles Charrues : Ouf ! Il y aura bien une édition 2025 à Carhaix

Vues:

Date:

Ce ne sera pas la dernière. Une réunion « plutôt très constructive » s’est tenue mercredi matin à Châteaulin sur l’avenir du festival des Vieilles Charrues, a annoncé son président Jean-Luc Martin. Et la bonne nouvelle n’a pas tardé à venir : il y aura bien une 33e édition du festival en juillet 2025 à Carhaix ! « Tout le monde avait envie de faire avancer les choses, on est rassuré », a poursuivi le président, en sortant de la réunion à la sous-préfecture du Finistère, qui a duré plus de deux heures.

Alors que les tensions avec le maire de Carhaix (divers gauche) Christian Troadec menaçaient l’avenir du festival (dont la 32e édition commence jeudi avec Sting, Stan Smith ou Hoshi), l’horizon semble donc bien dégagé pour l’an prochain. « Et après, si on arrive à boucler tout ce qui s’est dit ce matin, on restera bien à Carhaix. Et on sera très fiers de rester à Carhaix, et c’est bien ce qu’on tient comme langage depuis tout le temps », a ajouté Jean-Luc Martin.

« Tout le monde est d’accord »

La réunion de médiation réunissait notamment le président de région Bretagne (ex-PS) Loïg Chesnais-Girard, le maire de Carhaix, le président du département (divers droite) Maël de Calan et le préfet du Finistère Alain Espinasse. L’objectif était notamment de reconsidérer plusieurs décisions de la ville de Carhaix et Poher Communauté (disponibilité des terrains, participation financière du festival et locaux) qui auraient pu mettre à mal le deuxième plus gros festival français.

« Tout le monde est d’accord pour que le Festival des Vieilles Charrues reste à Carhaix », a confirmé Alain Espinasse à l’issue de la réunion, en indiquant que des solutions étaient en cours d’élaboration. Une prochaine réunion doit se tenir le 15 octobre, « le temps de travailler, puisqu’il y a un petit peu de travail, notamment dans les dimensions juridiques », a ajouté le préfet.

La 31e édition avait battu un record de fréquentation en 2023, avec 346.000 participants sur cinq jours. Les retombées économiques ont été évaluées à 18,5 millions d’euros en 2019, dont 5 millions pour le territoire du Poher. Malgré cette manne, les relations entre la mairie et le festival sont exécrables depuis des années.

La source de cet article se trouve sur ce site

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

PARTAGER:

spot_imgspot_img