Voile : “Ils n’ont qu’à retourner d’où ils viennent”, dit un sénateur

LES + VUS CHEZ LES PRO

By  | 

Le sénateur de Moselle Jean-Louis Masson a évoqué dans l’hémicycle “des femmes voilées qui font du communautarisme”.
Le sénateur de Moselle Jean-Louis Masson a pris la parole au Sénat mardi 29 octobre lors du débat sur la proposition de loi visant à interdire le port de signes religieux aux parents accompagnant des sorties scolaires. Dans son discours, dont la vidéo a été postée sur Twitter par un député LREM, il s’interroge : « Est-ce qu’il est normal que votre enfant, vos petits-enfants, qui ne sont pas habitués à côtoyer de l’obscurantisme voilé, soient encerclés lors des déplacements par des femmes voilées qui font du communautarisme ? ».
« On pleure misère sur la mère de famille », confie le sénateur, ajoutant : « Elle n’avait qu’à pas mettre son voile et puis le problème était réglé ». Des propos qui font référence à la femme voilée prise à partie par l’élu du Rassemblement national Julien Odoul au conseil régional de Bourgogne-Franche-Comté. « On pourrait entourer [les enfants, ndlr] par n’importe quoi […] On pourrait faire Halloween aussi. On va sortir des sorcières d’Halloween pour les voyages scolaires », ajoute Jean-Louis Masson. « On a quand même le droit d’avoir des enfants qui ne sont pas pollués par le prosélytisme communautaire», ajoute-t-il. « Ce n’est pas nous qui devons nous aligner sur eux, sur les communautaristes. C’est les communautaristes qui vivent avec nous, qui sont dans notre société qui doivent s’ligner sur notre société. Et s’ils ne sont pas content, ils n’ont qu’à retourner d’où ils viennent ! », conclut Jean-Louis Masson.

Plusieurs internautes ont interpellé Gérard Larcher – président du Sénat – sur les réseaux sociaux, demandant à ce que des sanctions soient prises contre le sénateur de Moselle. Comme l’explique Public Sénat, si Gérard Larcher a bien un pouvoir de police lorsque l’attitude d’un élu perturbe les débats, les sénateurs bénéficient d’une immunité parlementaire et jouissent de leur liberté d’expression au sein de l’hémicycle. En 2015, Jean-Louis Masson était déjà sous le feu des critiques pour avoir affirmé au Sénat que « l’immigration d’aujourd’hui, ce sont les terroristes de demain ».
Source :
https://www.valeursactuelles.com/politique/voile-ils-nont-qua-retourner-dou-ils-viennent-dit-un-senateur-112298

happywheels

CES ARTICLES PEUVENT VOUS INTÉRESSER ARTICLES POPULAIRES

ARTICLES CONNEXES

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

POPULAIRE CETTE SEMAINE

Rejoignez nous sur Facebook