Vote à la Knesset : le Premier ministre défend l’accord de normalisation

Ce ne sont pas moins de cent députés qui montent jeudi à la tribune de la Knesset pour s’exprimer à propos de l’accord de normalisation entre Israël et les Emirats arabes, avent de passer au vote dans la soirée.

Le Premier ministre Binyamin Netanyahou est monté à la tribune et a y a prononcé un nouveau discours magistral. Il a commencé par remercier le président américain Donald Trump, le prince-héritier Mohamed ben Zayed et tous ceux qui depuis des années ont agi au grand jour ou en coulisses pour que cet accord aboutisse. Il a immédiatement réfuté l’existence d’annexes secrètes à ces accords.

Après une parenthèse consacrée au combat contre le Corona, le Premier ministre a évoqué le livre de Tolstoï « Guette et paix », rappelant que les citoyens d’Israël ont durant leur vie été témoins de moments de guerre , et plus rares, de moments de paix. Il a poursuivi en pourfendant l’argument traditionnel de ceux qui soutiennent les concessions envers les « Palestiniens » et qui disent : « La paix se fait avec ses ennemis ». « Non », a déclaré le Premier ministre, « la paix se fait avec ceux qui ont cessé d’être des ennemis, qui veulent sincèrement faire la paix et ne cherchent plus à vous détruire ».

A ce propos, il a parlé du Liban et des pourparlers qui ont débuté sous les auspices des Etats-Unis et de l’Onu pour délimiter les frontières maritimes économiques entre les deux pays : « Tant que le Hezbollah sera le maître effectif au Liban, il sera impossible de conclure une paix véritable avec ce pays. Mais nous avons entamé des discussions qui pourront avoir des conséquences économiques énormes tant pour le Liban que pour Israël ». Il a ensuite appelé le gouvernement libanais à aller jusqu’au bout de ces pourparlers et a indiqué que la réussite de ces négociations pourraient marquer « la première brèche en vue d’une ère ultérieure qui se produira ».

Sr l’accord de normalisation lui-même, le chef du gouvernement a rappelé qu’il a été rendu possible parce qu’Israël est aujourd’hui une puissance économique, militaire, énergétique, technologique cybernétique et diplomatique, citant un extrait d’un livre qu’il avait écrit il y a 25 ans, « Une place sous le soleil » et qui prévoyait un revirement dans le monde arabe subséquent à la montée en puissance de l’Etat d’Israël. « Mais je ne me suis pas contenté d’écrire, j’ai agi en ce sens pendant toutes ces années ». Il a poursuivi : « Dans notre région, les forts survivent, ils sont respectés, et ils scellent des accords, alors que les faibles sont méprisés ou disparaissent. Israël sous ma direction, Israël est devenue une puissance politique grâce à la combinaison de sa force économique et technologique et de sa puissance militaire et dans le renseignement. Sous ma direction, ne s’est pas adonné à des concessions dangereuses ni a baissé la tête (…)De nombreux pays arabes et musulmans voient notre puissance et changent leur manière de nous voir. Ils recherchent aujourd’hui à se rapprocher de nous. Israël, qui a été vu comme un ennemi durant des dizaines d’années et perçu aujourd’hui comme un allié solide, fiable et même indispensable ».

Binyamin Netanyahou a désigné son opposition farouche à l’accord avec l’Iran – y compris face à l’Administration Obama ou à des milieux en Israël – comme ayant été le tournant dans la vision du monde arabe. Il a révélé que des dirigeants arabes l’avaient secrètement contacté après son fameux discours devant le Congrès américain pour le féliciter de sa politique ferme sur cette question.

Après avoir été chahuté par le député Sami Abu Shahadeh (Balad-Liste arabe unifiée) le Premier ministre a choisi de lui répondre de manière sarcastique : « Presque tout le monde arabo-musulman salue cet accord. Mais l’Iran s’y oppose catégoriquement, le Hamas aussi, l’Autorité Palestinienne aussi, le Hezbollah également. Et voilà que la Liste arabe s’y oppose aussi ! Il est stupéfiant de voir qu’ici, au sein de la Knesset, certains vont voter contre cet accord. Des gens qui se prévalent du ‘camp de la paix’ vont voter contre la paix ! Pourquoi ? Parce que vous ne voulez pas une vraie paix, vous voulez une paix factice qui ferait lentement disparaître l’Etat d’Israël ».

Concernant cet accord et les autres qui sont en chemin, le Premier ministre a cité l’un des plus grands acquis pour Israël : « Il met fin au veto imposé durant des décennies par les Palestiniens aux pays arabes concernant la paix car si nous avions du attendre le bon vouloir des Palestiniens nous aurions dû encore attendre très longtemps ! » Il a rappelé l’un de ses discours devant l’Onu en 2014 où il expliquait que contrairement à l’idée qui prévaut partout, c’est l’instauration de la paix entre Israël et les pays arabes qui favorisera un jour la paix entre Israël et les Palestiniens.

Binyamin Netanyahou a conclu en énumérant avec enthousiasme les nombreux acquis de ces accords dans divers domaines pour l’Etat d’Israël et a annoncé la poursuite d’accords de normalisation avec d’autres pays, faisant même preuve d’optimisme concernant les « Palestiniens » : « Je crois encore qu’un jour, les Palestiniens abandonneront leur aspiration à nous voir disparaître et reconnaîtront enfin en Israël la patrie du peuple juif. Alors pourra commencer un processus de réconciliation authentique et sincère ».

Photo Avi Ohayon / GPO

SourceLPHINFO.COM

ARTICLES POPULAIRES

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Populaire cette semaine

Derniers Commentaires

SourceLPHINFO.COM