La source de cet article se trouve sur ce site

Le cimetière de Bondy (Seine-Saint-Denis). (Illustration)

Le cimetière de Bondy (Seine-Saint-Denis). (Illustration) — Google Maps

C’est un agent communal qui a fait la découverte, mercredi midi. Neuf tombes, appartenant pour la plupart d’entre elles à des membres de la communauté des gens du voyage, ont été vandalisées au cimetière de Bondy (Seine-Saint-Denis), a annoncé mercredi la préfecture de Seine-Saint-Denis dans un communiqué.

La piste crapuleuse privilégiée

Les sépultures ont été ouvertes par les auteurs du sinistre. L’enquête a été confiée au commissariat de Bondy, qui privilégie la piste du « motif crapuleux », selon une source policière citée par l’AFP. « La tradition veut qu’on enterre nos morts avec leurs bijoux, la montre ou la chaîne qu’ils portaient de leur vivant », explique le frère d’un défunt au Parisien.

>> A lire aussi: De 8 à 18 mois de prison avec sursis pour les cinq accusés de la profanation au cimetière juif de Sarre-Union

Une cinquantaine de gens du voyage se sont donc spontanément rassemblés aux alentours du cimetière et se sont entretenus dans le calme avec la commissaire chargée de l’affaire. « Le préfet de la Seine-Saint-Denis condamne, avec la plus grande fermeté, ces profanations et souhaite assurer toutes les familles, affectées par ces actes, de son soutien et de la mobilisation des pouvoirs publics », a déclaré de son côté le préfet de Seine-Saint-Denis.

Un incident similaire avait déjà eu lieu en Seine-Saint-Denis lorsque, en 2016, quatre tombes de gens du voyage avaient été vandalisées au cimetière de Les Pavillons-sous-Bois. En 2014, le ministère de l’Intérieur avait dénombré 216 atteintes à des cimetières, rapportait Le Figaro.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here