La source de cet article se trouve sur ce site

Première publication :

Deux roquettes ont été tirées jeudi de la bande de Gaza vers la région de Tel Aviv, selon l’armée israélienne. Plusieurs explosions ont été entendues par des témoins et les sirènes d’alerte ont été déclenchées dans la ville.

PUBLICITÉ

Deux roquettes ont été tirées jeudi depuis la bande de Gaza vers la région de Tel-Aviv, située sur la côte ouest de l’État hébreu, a annoncé l’armée israélienne dans un communiqué, sans donner davantage d’informations. Il n’y a eu ni victimes ni dégâts, selon l’armée.

Quelques instants avant l’annonce de l’armée, postée sur Twitter, des sirènes ont retenti en soirée à Tel-Aviv et dans les localités voisines. De son côté, le ministère des Affaires étrangères a posté une vidéo, montrant selon lui le système de défense anti-missiles israélien « Dôme de fer » détruisant l’une des roquettes « au-dessus de la région de Tel-Aviv ». De son côté, la télévision israélienne a montré les images de deux missiles intercepteurs israéliens dans le ciel de Tel Aviv mais aucune roquette n’a été détruite, a encore précisé un porte-parole militaire.

L’une des roquettes « est apparemment tombée dans la mer, l’autre s’est écrasée quelque part mais pas à Tel-Aviv », a déclaré le maire de cette ville côtière, Ron Huldai, à une chaîne de télévision publique. L’agglomération de Tel-Aviv se trouve à 70 km au nord de la bande côtière palestinienne, contrôlé par le mouvement islamiste Hamas. Des groupes armés palestiniens ciblent généralement des localités du sud d’Israël, proches de la frontière avec l’enclave palestinienne.

« Nous sommes encore en train de vérifier quel groupe est à l’origine de ces tirs. Nous ne savons pas qui a tiré », a déclaré le général Ronen Manelis à la radio publique israélienne. « Le Hamas est la principale organisation dans la bande de Gaza. Il est responsable de ce qui se produit dans le territoire », a-t-il ajouté.

De son côté, le Premier ministre israélien Benjamin Netanyahou, qui cherche à obtenir un nouveau mandat lors des élections législatives du mois prochain, a réuni son cabinet de sécurité pour examiner la situation.

La circulation routière a repris sur la principale avenue de la capitale commerciale israélienne une quarantaine de minutes après l’alerte.

En octobre 2018, une roquette lancée depuis Gaza était tombée dans la mer près de Tel-Aviv et une autre avait touché Beersheva, une ville plus proche de Gaza, dans le sud d’Israël. En guise de représailles, Israël avait frappé vingt sites à Gaza. L’État hébreu avait aussi fermé ses points de passage avec l’enclave qui ne dispose que d’une autre voie de sortie, vers l’Égypte.

Avec AFP et Reuters

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here