La source de cet article se trouve sur ce site

Caracas – Le chef de l’Etat vénézuélien Nicolas Maduro a nommé jeudi Delcy Rodriguez, qui dirige l’Assemblée constituante, au poste de vice-présidente, à l’occasion d’un remaniement gouvernemental.

Elle remplace Tareck El Aissami, qui prendra la tête du nouveau ministère de l’Industrie et de la Production nationale. 

A 49 ans, Delcy Rodriguez est une proche de Nicolas Maduro, qui l’a décrite comme « une jeune femme courageuse, une fille de martyr et une révolutionnaire qui a prouvé sa valeur dans des milliers de combats« .  

Le président socialiste a expliqué ce remaniement gouvernemental par « la victoire épique du peuple le 20 mai« , la date de l’élection présidentielle.  

Ce scrutin, boycotté par l’opposition qui dénonçait une « supercherie« , s’est soldé par la réélection de Nicolas Maduro. Au pouvoir depuis 2013, il a obtenu un second mandat jusqu’en 2025. 

Le résultat a été rejeté par les Etats-Unis, l’Union européenne, le Canada et 13 pays d’Amérique latine, qui ont critiqué les « irrégularités » commises pendant le vote. 

Delcy Rodriguez était à la tête de la toute puissante Assemblée constituante depuis sa création en juillet 2017. Un vote doit être organisé pour désigner son successeur.  

Avocate de formation, Mme Rodriguez a progressivement grimpé tous les échelons au sein du gouvernement, étant successivement ministre de la Communication, puis ministre des Affaires étrangères.  

Elle a également dirigé le mouvement « Somos Venezuela » (« Nous sommes le Venezuela« ) lancé en début d’année par Nicolas Maduro pour appuyer sa candidature à la présidentielle. 

De son côté, Marleny Contreras – l’épouse du numéro deux du pouvoir vénézuélien Diosdado Cabello – a été nommée ministre des Travaux publics.  

Touché par l’effondrement des cours du brut depuis 2014, le Venezuela, qui tire 96% de ses revenus du pétrole, souffre d’un manque de devises qui l’a plongé dans une crise aiguë.  

En cinq ans, son PIB a fondu de 45% selon le Fonds monétaire international, qui anticipe une contraction de 15% en 2018 et une inflation de 13.800%. La production de pétrole est au plus bas depuis 30 ans. 

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. Apprenez comment les données de vos commentaires sont utilisées.