La source de cet article se trouve sur ce site

Des dizaines de militants de la Ligue ont accueilli avec des insultes le journaliste Gad Lerner à son arrivée à Pontida, près de Bergame, où a lieu ce dimanche le meeting annuel du parti, en présence de son leader Matteo Salvini. « Juif, franc-maçon, clochard, retourne à la maison, tu répands toujours la merde sur nous, mais aujourd’hui c’est toi qui es dans la merde, provocateur !« , ont lancé les manifestants, selon le journal Il Fatto Quotidiano. Ils l’ont ensuite suivi et menacé jusqu’à la zone de presse.

Gad Lerner, 64 ans, est un journaliste célèbre en Italie : après avoir présenté plusieurs programmes sur la Rai, la télévision publique, dans les années 1990, il est devenu éditorialiste et collaborateur pour la Stampa, puis Il Corriere della Sera et La Reppublica. Connu pour ses opinions de gauche, il est régulièrement la cible de Matteo Salvini, qui critique le fait qu’il intervienne sur la Rai malgré le fait qu’il « déteste la Ligue.« 

« Gad Lerner veut plus de migrants et moins de Ligue. Pourquoi n’émigre-t-il pas ?« , avait notamment posté le ministre de l’Intérieur sur Facebook. En août dernier, après la crise gouvernementale, le journaliste avait répliqué, rappelant que s’il restait « plein de perplexité quant à un gouvernement entre le Mouvement Cinq Etoiles et le PD [parti démocrate, de gauche]« , il se réconfortait en voyant la « tête d’imbécile » que faisait Salvini en perdant sa majorité.


►►► À lire aussi : Italie : après la formation du nouveau gouvernement rouge-jaune, Matteo Salvini est-il vraiment perdant ?


Le meeting de Salvini à Pontida, bastion de la Ligue, était très attendu, après le retour du parti dans l’opposition, éjecté de la coalition gouvernementale. « Assez des petits partis qui tiennent en otage le pays avec 3-4%« , a-t-il martelé face à la foule. Il a réclamé un référendum, promettant que dans les prochains mois les Italiens auront « un gouvernement du peuple contre le gouvernement des fauteuils« , faisant référence aux « technocrates » du nouveau gouvernement.

Des insultes ont également fusé à l’encontre du président italien Sergio Mattarella, et un sympathisant de la Ligue a frappé la caméra d’un reporter après une altercation.

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l’actualité.

OK

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here