La source de cet article se trouve sur ce site

 

Une quarantaine de personnes dont de nombreux.ses étudiant.e.s ont participé à la conférence de Rania Badi, juriste palestinienne membre de BADIL ( ONG des droits humains pour la défense des Palestiniens résidents et des Réfugiés Palestiniens.)

La pelouse de l’Université Paul Valéry va t-elle devenir le lieu universitaire où se manifeste la résistance à la politique macronienne ? Jeudi après-midi s’est tenu sur cette même pelouse un rassemblement – non autorisé par la présidence –  avec François Ruffin venu présenter son film sur les Gilets Jaunes. Vendredi 22 juin à 17h, sur la pelouse encore chaude des Gilets Jaunes,  c’est la Campagne BDS France Montpellier qui a investi le lieu pour y tenir sa conférence – non autorisée par la présidence – contre l’apartheid israélien sur le thème  « Cessez d’armer le colonialisme ».

IMG_4631

RANIA BADI

Reprenant à son compte l’adhésion du président Macron aux manipulations israéliennes qui en France agitent à propos de l’antisionisme l’épouvantail antisémite, le président de l’université a pour la première fois en plus de 16 ans de solidarité avec la Palestine tenté d’interdire la tenue de la semaine internationale contre l’apartheid israélien à l’université paul Valéry. L’aveuglement  est tel qu’il a même refusé la projection du documentaire « The Lab » pourtant réalisé par le documentariste israélien Yotam Feldman au programme de cette semaine.

Mais il en fallait plus pour que la Campagne BDS France Montpellier renonce à son programme de dénonciation de l’apartheid israélien.

Diffusions de tracts à l’entrée de l’université pour informer de la censure et appeler à la Conférence.

L’APARTHEID DÉNONCÉ SOUS TOUTES SES FORMES

Contrainte de renoncer au format « Conférence » du fait de l’interdiction, c’est une Rania Badi,  militante des droits de l’homme qui s’est adressée à un auditoire composé de près de la moitié d’étudiant.e.s. Vendredi 17h n’est pas le bon jour ni la bonne heure pour rassembler les étudiant.e.s dont la majorité rentrent dans les familles, mais ils étaient là, des lettres, langues mais aussi des étudiants en journalisme et de la fac de sciences-po. venu.e.s écouter la juriste.

S’appuyant sur :

  • le Rapport Goldstone de 2009 (après l’attaque israélienne de la Bande de Gaza 2008-2009), rapport voté par le Conseil des droits de l’Homme et l’Assemblée Générale de l’ONU. Ce  rapport constate les crimes de guerre et le possible crime contre l’humanité.
  • Le rapport Richard Falk- Virginia Tilley publié le 19 mars 2009 qui qui analyse le système de fragmentation (géographique, juridique, militaire) destiné à contrôler la population palestinienne. Ce système impose aux composantes du peuple palestinien quatre corpus de lois discriminantes différentes :
    • Un système de lois inégalitaires entre les juifs israéliens qui bénéficient de tous les droits nationaux et les non juifs en Israël que sont les Palestiniens d’Israël et qui avec la loi fondamentale de l’État nation du peuple juif sont officiellement des citoyens de seconde catégorie.
    • Les lois de résidence permanente des Palestiniens de Jérusalem-Est occupée dont le statut de « résident » est des plus précaire.
    • Le régime des lois militaires imposé aux palestiniens sous colonisation (Cisjordanie) et le blocus militaire de la Bande de Gaza.
    • L’interdiction illégale du retour des réfugiés et exilés involontaires de rentrer dans leurs fief en Palestine mandataire (Palestine historique).
  • Le rapport de la Commission indépendante de l’ONU publié le 28 février 2019 sur la répression des manifestations de la Grande marche du Retour dans la bande de Gaza qui conclut que : « La Commission a des motifs raisonnables de croire que pendant la Grande Marche du retour, les soldats israéliens ont commis des violations des droits humains internationaux et de la loi humanitaire. Certaines de ces violations pourraient constituer des crimes de guerre ou des crimes contre l’humanité, et Israël doit immédiatement ouvrir une enquête sur elles. »

 

COMBATTRE TOUTE COMPLICITÉ AVEC L’APARTHEID ET RÉSISTER !

Rania Badi a dénoncé la complicité des institutions et des États qui ne font rien pour faire appliquer le droit. Elle appelle à combattre le silence  qui conduit à la complicité avec un État qui assassine et opprime le peuple palestinien.

Son énergie et ses arguments ont dépassé le groupe venu l’écouter et des étudiant.e.s assis sur la pelouse à proximité, intrigué.e.s, sont venu.e.s s’incorporer au groupe des auditeur.trice.s et au final applaudir et remercier chaleureusement l’intervenante pressée de questions et de témoignages de sympathie.

Deux membres de LUJFP, Union Juive Française pour la Paix (Membre de la Campagne BDS France) ont réaffirmé que le problème n’était pas un problème religieux et que de plus en plus de juifs en france et encore plus aux États Unis, rejoignaient BDS dans la lutte contre cet apartheid, plus monstrueux encore que celui d’Afrique du Sud puisque  la loi fondamentale de l’État nation du peuple juif nie tout statut et tout droit d’existence aux Palestiniens.

En Israël l’apartheid se double du nettoyage ethnique et du génocide progressif des habitant.e.s de la Bande de Gaza.

Numériser 16.jpeg

Cette déclaration se passe de tout commentaire !

Zoé, étudiante à Paul Valéry et coordinatrice de la semaine a conclu en rappelant ce qu’est BDS et appelé à rejoindre le comité BDS de Montpellier. De nombreux mails on été donnés pour garder le contact et peut-être rejoindre l’action contre l’apartheid israélien.

Une rencontre très réussie malgré la tentative d’interdiction de la présidence.

IMG_4645

Un auditoire captivé

 

The LAB à la Carmagnole

La semaine avait commencé lundi 18 mars  par la projection de The LAB à la Carmagnole, qu’il faut remercier ici d’avoir répondu sans délais à notre demande d’un lieu pour la projection de ce film exceptionnel. C’est la quatrième projection que le comité BDS France Montpellier organise dans cette ville dont une fois en présence du réalisateur Yotam Feldman. Le cynisme et la volonté meurtrière affichée, la collaboration des universités dont des philosophes (!) à inventer et théoriser des méthodes et techniques de guerre afin d’exterminer les Palestiniens en a suffoqué plus d’un.e ! A voir absolument ! (quelques extraits : https://www.youtube.com/results?search_query=The+Lab+yotam+feldman)

 

 

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here