La source de cet article se trouve sur ce site

En réponse à une question posée par Haaretz à l’armée la semaine dernière, le porte-parole de l’armée a déclaré que l’armée ne lançait pas de grenades assourdissantes ni de gaz lacrymogène dans les écoles. Mal lui en prit, car une vidéo est aussitôt venue la contredire !

Les Palestiniens rapportent une augmentation des lancers de gaz lacrymogènes dans les écoles de Hebron situées dans un secteur où se trouvent de nombreuses écoles, y compris des écoles primaires.

Les enseignants affirment que des soldats lancent quotidiennement des grenades dans l’école.

Le directeur d’une des écoles garde une boîte dans laquelle se trouvent des dizaines de grenades utilisées et de cartouches été lancées dans l’école au cours des deux derniers mois.

Des dizaines de photos sont disposées dans l’école ; elles ont été prises depuis 2015, d’après les enseignants, et elles renseignent sur des arrestations d’élèves et des incidents dus à des capsules lacrymogènes lancées dans l’école.

Déclaration de Ron Zaidel, le directeur de recherche de l’ONG israélienne Breaking the Silence, à Haaretz  : « Tandis que des milliers d’élèves palestiniens suffoquent sous les gaz lacrymogènes, le porte-parole de l’armée essaie de dresser un écran de fumée pour cacher la réalité du terrain au public. Mais les milliers de témoignages que nous avons collectés pendant des années montrent clairement que la violence contre les enfants est inévitablement partie prenante de la dictature militaire qui gouverne une population civile. Quand les faits sont clairs et connus, tout un chacun doit se poser une question simple : cette réalité est-elle acceptable par nous ou non ? »

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here