La source de cet article se trouve sur ce site

Le vote en faveur de l’expulsion des familles de Palestiniens impliqués dans des attaques contre des Israéliens est passé ce mercredi en première lecture au parlement israélien en dépit de de la totale illégalité d’une telle mesure.

Passé à 69 voix pour et 38 voix contre, ce projet de loi approuvé dimanche par le gouvernement de Nétanyahou, doit encore être validé dans 3 mois.

Il suscite en effet quelques polémiques dans la mesure où l’expulsion de familles de leur maison et leur déportation dans d’autres régions, dans la semaine suivant une attaque ou un projet d’attaque, est totalement contraire aux droits de l’homme et au droit international, et risque estiment certains de s’attirer de condamnations au plan international.

Les châtiments collectifs sont interdits par le droit international. Mais on sait qu’Israël ne se gêne pas pour les pratiquer à grande échelle.

Dans le cas présent, Netanyahou a donné un feu vert et fait savoir, qu’à son avis, « les avantages excédaient les inconvénients ».

Etant donné l’absence systématique de sanctions contre Israël, il va être difficile de le contredire… On pourra juste s’en prendre ensuite à « la haine d’Israël » et traiter d’antisémites celles et ceux qui dénoncent ces pratiques criminelles.

Et si on devait préconiser l’expulsion de tous les Israéliens qui commettent des crimes contre les Palestiniens, il ne resterait pas grand monde dans cet Etat d’Apartheid !

CAPJPO-Euroalestine

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here