La source de cet article se trouve sur ce site

Jeudi 18 octobre, le groupe AFPS de Nîmes a tenu un stand au coeur de la ville, près de la gare SNCF, pour informer, alerter et demander aux passants de se mobiliser contre le système carcéral israélien qui s’acharne à briser hommes, femmes et enfants.

Les militants ont mis l’accent sur les arrestations massives d’enfants, sur la détention administrative, en l’occurrence la prolongation de la détention de Khalida Jarrar et la « libération » de Salah Hamouri mais également parlé de Gaza.

Le public était particulièrement réceptif et de nombreux échanges ont eu lieu avec des groupes de jeunes, qui pour certains connaissaient la situation, d’autres moins, mais ont tous posé des questions, fait leurs propres commentaires qui témoignaient d’une réelle préoccupation.

Le groupe avait déjà, à Femmes en Noir, le samedi précédent, 13 octobre, informé sur la détention de Khalida Jarrar, là aussi auprès d’un public attentif.

Comment traduire tout cela pour peser sur la politique menée par nos gouvernants ?

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here